•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moncton revient sur sa décision d’éliminer des voies cyclables

Un vélo, des bougies et des fleurs posés sur le bord de la voie cyclable.
La décision de conserver au moins jusqu'en septembre 2019 les nouvelles voies cyclables du chemin Mountain peut encore changer, selon la mairesse Dawn Arnold. Photo: Krysta Cowling

Le conseil municipal de Moncton a voté, lundi, pour conserver les voies cyclables aménagées le long du chemin Mountain. Il infirme ainsi la décision prise la semaine dernière de rétablir quatre voies de circulation automobile dans le secteur.

L’une des quatre voies de circulation automobile a été transformée, il y a six semaines, en voies cyclables entre la promenade Bulman et le chemin Front Mountain.

Les cyclistes pouvaient désormais circuler dans leur propre voie de chaque côté de la route, et les automobilistes partageaient la voie médiane pour tourner à gauche.

Le conseiller municipal Bryan Butler demandait le rétablissement des quatre voies de circulation automobile après avoir reçu des plaintes de citoyens. Il dit qu’il est presque entré en collision avec un autre véhicule sur la voie médiane pendant qu’il vérifiait les changements apportés à la route.

Le conseil municipal a adopté, la semaine dernière, une motion pour l’élimination de ces voies cyclables et le rétablissement des quatre voies de circulation automobile.

Mais lors de la réunion d’un comité, lundi, le conseiller Pierre Boudreau a expliqué que cinq semaines d’essai ne suffisaient pas pour savoir si le changement marchait. Il a déposé une motion pour reporter en septembre 2019 le rétablissement des quatre voies de circulation automobile.

Le conseil municipal a adopté la motion de Pierre Boudreau, mais elle n’entrera en vigueur que si elle est adoptée dans une réunion ordinaire du conseil municipal.

La décision peut donc encore changer, affirme la mairesse Dawn Arnold.

Une question de sécurité, affirment des conseillers

Certains conseillers municipaux ont dit, lundi, qu’il s’agissait avant tout d’une question de sécurité publique.

Le maire adjoint Greg Turner, notamment, a précisé qu’il ne s’oppose pas aux voies cyclables. Il critique plutôt l’endroit où elles commencent parce que, selon lui, ce n’est pas sécuritaire.

Alcide Richard, ingénieur municipal, est d’accord avec lui. Il dit que la voie centrale partagée n’est pas au bon endroit et qu’il aurait été préférable d’établir le tout plus près du chemin Gorge.

Des automobilistes montrés du doigt

La vitesse à laquelle circulent les voitures dans le secteur contribue grandement au danger, selon Alcide Richard.

La mairesse Arnold ajoute que le coût du rétablissement des quatre voies de circulation automobile s’élèverait à au moins 55 000 $, et ce, après seulement cinq semaines d’essai.

Mark LeBlanc en costume de cycliste, devant l'hôtel de ville de MonctonLe report à l'an prochain de la décision sur le sort des voies cyclables du chemin Mountain réjouit le cycliste Mark LeBlanc. Photo : CBC/Tory Weldon

Pierre Boudreau estime qu’en gardant les voies cyclables pendant 12 mois, les employés municipaux auront le temps de vérifier comment les choses se passent. Alcide Richard a indiqué qu’il présentera cette information au conseil municipal avant cela.

Le cycliste Mark LeBlanc a assisté à la réunion en portant son gilet et son casque protecteur pour montrer son appui aux voies cyclables aménagées dans la ville et son opposition à la décision d’éliminer celles du chemin Mountain. Il qualifie de grande victoire le revirement de la situation.

D’après un reportage de Tori Weldon

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique municipale