•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Autochtones veulent un moratoire sur la pêche dans un lac du Nord de l’Ontario

Une canne à pêche.
Les chefs des Premières Nations qui vivent en bordure du lac Nipigon s’inquiètent de l'état des stocks de poissons. Photo: CBC
Radio-Canada

Des chefs de Premières Nations souhaitent un moratoire sur la pêche sportive au lac Nipigon dans le nord-ouest de la province, le temps de déterminer si les promoteurs respectent les lois en vigueur et, le cas échéant, d'en arriver à une entente négociée.

À plusieurs reprises dans les derniers mois, des membres de Premières Nations qui vivent autour du lac Nipigon ont contacté le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) pour lui faire part de leurs inquiétudes concernant la présence de nombreuses péniches.

Les chefs, qui se sont rencontrés le 17 août, ont préparé une lettre officielle envoyée au ministère lundi.

Nous voulons savoir s’il a accordé des permis pour les bateaux et nous voulons connaître l’ampleur des activités de pêche, explique Wilfred King, le chef de la Première Nation de Gull Bay et des chefs de la région du lac Nipigon.

Plusieurs personnes ont remarqué la taille des bateaux, mais aussi la quantité de poissons attrapés [...] ce ne sont plus de petites exploitations.

Wilfred King, chef de la Première Nation de Gull Bay

Le Ministère aurait indiqué ne pas être au courant du dossier, mais a toutefois ajouté qu’il compte travailler avec les Premières Nations pour régler la situation.

Wilfred King est chef de la Première Nation de Gull Bay. Le chef de la Première Nation de Gull Bay, Wilfred King, affirme que des bateaux ont été aperçus dans des zones où la pêche n’est pas permise. Photo : CBC/Nicole Ireland

Une relation tendue

Selon le porte-parole des chefs du lac Nipigon, les membres de sa communauté ressentent de l’animosité envers le MRNF depuis un certain temps.

Autour de l’an 2000, le Ministère a limité la pêche commerciale autochtone sur le lac, et depuis ce temps, la pêche sportive sur le lac Nipigon est en plein essor, raconte le chef King.

Or, selon M. King, cela contreviendrait à l'arrêt R. c. Sparrow de la Cour suprême du Canada qui donne la priorité aux Autochtones dans le cas où la pêche est limitée pour des raisons de conservation, comme c'est le cas dans certaines zones du lac Nipigon.

Nous soulevons ces enjeux depuis des années, pour nous assurer qu’il reste suffisamment de poissons pour les prochaines générations.

Wilfred King, chef de la Première Nation de Gull Bay

« Pas besoin de négocier »

Selon Darrell Splett, un propriétaire de péniches qui évoluent sur le lac Nipigon, son entreprise est en règle.

Nous avons ensuite discuté avec le MRNF, mais nous n’avons pas besoin de permis avec ce ministère pour naviguer sur le lac Nipigon, dit-il.

Il affirme qu’il n’y a eu aucun déversement d’eaux usées et qu’il connaît bien les zones où la pêche est interdite : Nous voulons aussi protéger les ressources.

M. Splett affirme avoir une bonne relation avec la Première Nation de Gull Bay : Plus tôt cet été, ils nous ont permis d’utiliser leur rampe privée pour lancer notre péniche et nous avons été bien accueillis.

D'après les informations de CBC

Autochtones

Environnement