•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régis Labeaume réclame plus d’immigrants francophones à Québec

Régis Labeaume, maire de Québec.

Régis Labeaume, maire de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Radio-Canada

En marge de la campagne électorale, le maire Labeaume interpelle les politiciens pour que plus d'immigrants francophones s'établissent dans la capitale au cours des prochaines années.

Un texte de Charles D'Amboise

Entre 2012 et 2017, 6,2 % des immigrants internationaux se sont installés à Québec. Le maire Labeaume souhaite que cette proportion passe à 10 %.

« Cette cible exige l’arrivée à Québec de plus de 5300 immigrants par année », a-t-il souligné lundi, alors qu’il dévoilait sa fameuse liste d’épicerie aux partis provinciaux.

« Parlez à tous les entrepreneurs, aux commerçants. Tous et toutes vous confirmeront que le plus gros problème de la région est le manque de ressources humaines », a-t-il déclaré.

Régis Labeaume a vanté la prospérité de la région de Québec, soulignant les avantages de s’y établir.

« C’est ici que les immigrants travaillent le plus, toutes proportions gardées, au pays », a-t-il dit.

Si nous ne prévoyons pas l’avenir maintenant, cette prospérité aura l’effet d’un mirage

Régis Labeaume, maire de Québec

Selon le dernier recensement, le maire craint un manque de main-d’œuvre dans la capitale à moyen terme.

« Lorsque vous regardez la courbe démographique [vous voyez que] la population vieillit. Je ne vois pas comment Québec pourra fournir la main-d’œuvre dont la population a besoin », souligne-t-il.

Le maire exige que les partis annoncent leurs objectifs en termes d’immigration. « Combien d’immigrants francophones sont-ils prêts à accueillir dans la région pour les quatre prochaines années », a-t-il déclaré.

Procédures administratives

Pour faciliter l’arrivée d’immigrants, le maire a souligné l’importance de diminuer les procédures administratives.

« Les exemples sont malheureusement trop nombreux où le dédale des services administratifs peut avoir raison de la bonne volonté des employeurs pour des candidats potentiels », a-t-il affirmé.

Régis Labeaume souhaite une diminution des délais d’immigration, qui sont actuellement de 17  semaines.

« Il faut faciliter les procédures administratives pour les employeurs afin de mettre fin de ce que ceux-ci qualifient eux-mêmes de "parcours du combattant" », souligne-t-il.

Selon la Ville de Québec, 17 000  emplois sont à pourvoir dans la grande région de Québec. Les secteurs les plus touchés sont la restauration, l’hôtellerie et le manufacturier.

Québec

Politique municipale