•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ veut mettre en place une nouvelle « allocation famille »

Plan rapproché de M. Legault.

La CAQ remettrait un montant récurrent aux familles, sous forme d'allocation famille.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Radio-Canada

La Coalition avenir Québec (CAQ) veut donner un répit financier aux familles qui décident d'avoir plus d'un enfant. Le parti, qui avait déjà annoncé en novembre 2017 vouloir alléger le portefeuille des familles, promet d'instaurer « l'allocation famille ». François Legault en fait l'annonce lundi à Bromont, en Montérégie.

Un texte de Julie Marceau (Nouvelle fenêtre) et Bernard Barbeau (Nouvelle fenêtre)

La CAQ évalue à 763 millions de dollars cette mesure qui serait implantée progressivement sur quatre ans.

Pour des parents ayant un revenu familial de 107 000 $ ou moins, la CAQ offrirait ainsi à terme un montant supplémentaire de 1200 $ annuellement par enfant, à compter du deuxième enfant. Une famille de trois enfants toucherait donc plus de 2400 $ supplémentaires par année.

L'actuel crédit d'impôt dont bénéficient les parents peut atteindre 2400 $ pour le premier enfant et 1200 $ pour les suivants.

Au-delà d'un revenu de 107 000 $, l'allocation serait modulée. Mais le montant minimal, présentement de 630 $ par enfant, serait porté à 1000 $.

La somme octroyée continuerait d'être divisée en quatre versements par année.

M. Legault a dit vouloir corriger une situation injuste.

Est-ce que ça coûte moins cher, un deuxième et un troisième enfant? Ben non! Même, au contraire, souvent, on a besoin d’acheter une nouvelle voiture, on a besoin d’acheter une nouvelle maison ou de louer un appartement qui est plus grand.

François Legault, chef de la CAQ

« Il n’y a aucune logique dans le fait qu’une famille qui a un deuxième et un troisième enfant reçoive un montant par enfant qui soit moins élevé que pour le premier », a estimé M. Legault.

L’idée ne date pas d’hier.

François Legault avait annoncé cette proposition devant des centaines de militants lors du discours de clôture au Conseil général de son parti, en novembre 2017, à Sherbrooke. Le chef de la CAQ avait alors précisé que la mesure serait différente du programme de « bébé-bonus » sous le gouvernement Bourassa.

Dans les années 1980, le gouvernement libéral de Robert Bourassa proposait 500 $ pour le premier bébé, 500 $ pour le deuxième et 3000 $ pour les autres. Cette mesure aurait d’ailleurs contribué à faire passer le taux de fécondité au Québec de 1,359 enfant par femme en 1987 à 1,666 en 1992.

Mais M. Legault s'est empressé lundi de différencier la mesure qu'il propose de celle du gouvernement Bourassa.

« C’est un montant qui est donné tous les trois mois jusqu’à l’âge de 17 ans, a-t-il dit. Un bébé-bonus, c’est un montant qui est donné seulement à la naissance. Les adversaires, soit ils ne comprennent pas, soit encore ils font de la petite politique. Mais ça n’a rien à voir. »

Il n'a pas été précisé si le crédit d'impôt offert actuellement serait conservé ou s'il serait intégré à cette nouvelle allocation famille.

Entouré de deux candidates, François Legault dans un parcAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef de la CAQ, François Legault

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

D'abord aider les familles

Le chef caquiste a refusé d'associer plus qu'il ne le faut cette nouvelle allocation à un désir d'augmenter le taux de natalité au Québec et d'ainsi contribuer à protéger l'identité québécoise. « La taille de la population au Québec, c'est important pour défendre son identité, ne serait-ce que le pourcentage de Québécois à l'intérieur du Canada », avait-il affirmé l'automne dernier.

Mais lundi, il a martelé que « le but principal de la mesure, c’est d’aider les familles ».

Maintenant, si en même temps, ça aide à ce qu’il y ait plus d’enfants au Québec, ça va être bon pour protéger notre identité, mais le but premier, c’est d’aider les familles.

François Legault, chef de la CAQ

M. Legault a rappelé que le crédit d'impôt pour le soutien aux enfants était autrefois plus généreux, mais que le gouvernement libéral de Jean Charest l'avait réduit en 2004.

« Depuis 15 ans, les libéraux ont beaucoup pigé dans le portefeuille des familles, a-t-il accusé. […] Un gouvernement de la CAQ va remettre de l’argent dans le portefeuille des familles. »

Le chef libéral Philippe Couillard a exprimé un certain malaise devant l'intention des caquistes.

Je ne favorise pas l'idée de récompenser financièrement les femmes pour avoir des enfants. Le message qu'on leur envoie est ambigu. C'est à elles de décider.

Philippe Couillard, chef du PLQ

« Pour augmenter la natalité au Québec, la meilleure chose est d'avoir une société prospère où les gens ont confiance en l'avenir, a ajouté M. Couillard. C'est vrai dans toutes les sociétés, c'est vrai au Québec également. »

Politique provinciale

Politique