•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois Québécoises coincées à Hawaï à cause de la tempête Lane

Une femme pousse son vélo sur une route innondée
Plus de 130 centimètres de pluie sont tombés lors de son passage, selon les données préliminaires du Service météorologique américain. Photo: Reuters / Terray Sylvester
La Presse canadienne

Bloquées à Hawaï, trois Sherbrookoises en vacances ont dû revoir leur programme et s'adapter aux conditions météorologiques dues au passage de la tempête tropicale Lane.

Marie-Dominique Côté, Alexia Nieman et Béatrice Lacharité, toutes les trois âgées de 21 ans, disent être arrivées sur l'île de Kauai le 20 août. L'étape qui ne devait pas dépasser cinq jours s'est transformée en une recherche d'un abri suivie d'une attente.

« On a toujours voulu aller à Hawaï, mais on n'a jamais pensé que ça nous arriverait », reconnaît Mme Côté au cours d'un entretien téléphonique.

La touriste québécoise a indiqué dimanche que la pluie, accompagnée de vents violents, tombait toujours sur la petite île située à la pointe nord-ouest de l'archipel.

Cette fin de semaine, l’ouragan Lane, d’abord catégorisé comme une puissante tempête de catégorie 4, puis 3, est passé proche des côtes de l’archipel d’Hawaï.

Plus de 131 centimètres de pluie sont tombés, selon les données préliminaires du Service météorologique américain.

Une machine déblaie la route, encombrée par de la terre et des branches.Plusieurs familles isolées par les inondations et les glissements de terrain ont dû être secourues. Photo : Reuters / Terray Sylvester

Les autorités n'ont rapporté aucun décès, mais plusieurs familles isolées par les inondations et les glissements de terrain ont dû être secourues.

Les pluies torrentielles ont fait sortir de leur lit plusieurs rivières et les vents violents ont forcé certaines compagnies aériennes à annuler leurs vols par précaution.

Ça fait quelques jours qu'il fait très gris et noir dehors. Il n'y a pas une seule éclaircie. Les vents sont vraiment forts et les vagues très dangereuses. On n'a jamais vu quelque chose comme ça.

Marie-Dominique Côté, touriste sherbrookoise en vacances à Hawaï

À leur arrivée sur l'île, les trois femmes avaient réussi à réserver une tente sur Airbnb, mais elles ont réalisé que cela n'était pas la solution la plus sûre.

« On a un peu paniqué quand on a réalisé qu'on allait devoir se trouver un endroit où aller, confesse Mme Côté. On avait peur, parce qu'on se demandait ce qui allait se passer. Ce n'était vraiment pas prévu ».

Des vagues puissantes s'écrasent sur les falaises à Oahu.Cette fin de semaine, l’ouragan Lane d’abord catégorisé comme une puissante tempête de catégorie 4, puis 3, est passé proche des côtes de l’archipel d’Hawaï. Photo : Reuters / Hugh Gentry

La touriste a dit qu’elle et ses amies avaient vu, pendant leurs pérégrinations à la recherche d'un abri, des commerçants locaux qui placardaient leurs fenêtres et des résidents qui vidaient les étagères des épiceries.

« On n'est vraiment pas habituées à une situation comme ça, mais les locaux ici sont habitués aux tempêtes tropicales. Ils sont calmes et ils savaient tout de suite quoi faire », relate-t-elle.

Solidarité entre Canadiens

Le trio espère que la tempête s'en ira très vite. Les trois femmes prévoient profiter du reste de leurs vacances là-bas avant de revenir au pays dans une semaine.

En ce moment, on se demande où aller lorsque la tempête va passer. Je pense qu'on va essayer d'aller sur une île qui n'a pas été trop frappée.

Marie-Dominique Côté, touriste sherbrookoise en vacances à Hawaï

« On va voir ce qui se passe dans les prochains jours. Une fois cela fait, nous allons essayer de nous rendre sur une île qui n'a pas trop souffert de la tempête tropicale », dit Mme Côté.

Elle a ajouté qu'en dépit du stress, la tempête avait rapproché plusieurs touristes canadiens à Hawaï.

Les trois voyageuses ont rencontré deux Canadiens qui n'avaient pas pu trouver une place pour se réfugier, les hôtels étant tous complets. Elles les ont accueillies dans leur chambre en attendant la suite.

.

Incidents et catastrophes naturelles

Société