•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rencontres littéraires qui cartonnent aux Jardins de Métis

Un pianiste joue devant une salle bondée aux Jardins de Métis

Olivier Gosselin assurait la partie musicale du dernier thé littéraire de la saison

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture, le CLAC de la Mitis, connaît un succès indéniable avec les thés littéraires qu'il a organisés tout l'été aux Jardins de Métis.

Un texte de Laurence Gallant

Depuis deux ans, ces événements qui allient musique et animations littéraires avec des artistes et des écrivains québécois affichent complet à tous les coups, se réjouit la directrice générale du CLAC, Julie Boivin.

C'était merveilleux. On est vraiment épatés par l'engouement du public pour la littérature et les arts en général.

Julie Boivin directrice générale du CLAC

La venue du dramaturge Michel Tremblay ainsi que du poète Jean-Paul D'Aoust font partie des moments forts de l'été.

C'est sûr que ça fait rayonner de façon extraordinaire le CLAC dans tout le pays. La communauté littéraire nous connaît vraiment bien maintenant, ajoute Julie Boivin.

Elle croit que les thés littéraires sont pour l'instant voués à demeurer des événements intimes, avec les 60 sièges qu'offre la Villa Estevan des Jardins de Métis.

La maison d'Elsie Reford Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les restes d'un feu de foyer gisent sur la terrasse de la maison d'Elsie Reford aux Jardins de Métis.

Photo : Radio-Canada

Le Conseil des arts et des lettres du Québec a par ailleurs doublé le soutien au fonctionnement accordé au CLAC de la Mitis à la suite du dépôt de la nouvelle politique culturelle.

Ce financement, qui passe de 15 à 32 000 dollars, est une belle reconnaissance pour l'organisation, estime la directrice générale du CLAC. Cette nouvelle aide, bien qu'insuffisante aux yeux de l'organisme, permettra tout de même de consolider des emplois, d'offrir de meilleurs cachets aux artistes invités et de continuer à développer des projets.

Des rencontres uniques

Les thés littéraires sont devenus une occasion rêvée, pour le CLAC, de créer des moments uniques entre des écrivains, des essayistes ou des poètes, qui sont reliés, parfois par hasard, à certaines thématiques particulières.

Le dernier thé littéraire de la saison, dimanche, a permis d’unir la poète Noémie Pomerleau-Cloutier, qui s’est inspirée de la Flore laurentienne de Marie-Victorin dans son recueil Brasser le varech, à Yves Gingras, le biographe même de ce célèbre personnage.

Je suis super touchée qu’on m’ait invitée. J’ai dit oui tout de suite, c’est quand même un grand honneur de se retrouver dans les merveilleux Jardins de Métis, mais aussi avec le biographe de Marie-Victorin! , mentionne Noémie Pomerleau-Cloutier.

L'animatrice parle au micro devant des gens attentifs, rassemblés au thé littéraire. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le dernier thé littéraire de la saison réunissait la poète Noémie Pomerleau-Cloutier et le biographe Yves Gingras

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Je trouve que c’est vraiment une occasion d’échange unique et je pense que c’est très important de prendre ces occasions pour faire valoir la poésie et donner envie aux gens d’en lire.

Noémie Pomerleau-Cloutier, poète

L’événement était animé par la poète Annie Landreville et accompagné en musique par Olivier Gosselin au piano.

Un poète et étudiant en création littéraire à l’UQAR, Anthony Lacroix, a assuré la première partie de l’événement avec brio.

La Villa Estevan était remplie pour l’occasion, comme à l’habitude, pour entendre les artistes à l’œuvre et discuter avec eux. Les thés littéraires attirent beaucoup de résidents de la Mitis qui viennent et reviennent aux Jardins de Métis pour y assister.

C’est un privilège pour moi personnellement, mais aussi pour les personnes qui y assistent : […] on peut entendre, on peut voir… on peut presque voir les auteurs réfléchir devant nous!

Alexander Reford, directeur des Jardins de Métis

Bas-Saint-Laurent

Livres