•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député conservateur fustige son parti sur le droit à la citoyenneté

Un homme en complet parle en gesticulant.

Le député conservateur fédéral Deepak Obhrai s'oppose vivement à la résolution non contraignante adoptée par son parti samedi. Les délégués du parti proposent de mettre fin à l'octroi automatique de la citoyenneté aux enfants qui n'ont pas au moins un parent citoyen ou résident permanent au Canada.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Un député conservateur fédéral de la région de Calgary s'oppose à la résolution non contraignante d'abolir le droit à la citoyenneté de naissance adoptée par son parti lors du congrès annuel.

La résolution adoptée samedi à Halifax vise à mettre fin à l’octroi automatique de la citoyenneté canadienne aux enfants nés sur le territoire s’ils n’ont pas au moins un parent lui-même citoyen ou résident permanent.

Une « pente glissante »

Selon Deepak Obhrai, « le gouvernement ne devrait pas avoir le droit de décider de qui est canadien ».

Le député de Calgary Forest Lawn soutient que le gouvernement s’engagerait ainsi sur une « pente glissante, comme d’autres pays où ce genre de loi est utilisé pour retirer la citoyenneté aux gens ».

Les « bébés passeports » au banc des accusés

M. Obhrai s’oppose à la rhétorique de ses collègues qui voient dans cette mesure un moyen d’empêcher le tourisme obstétrique, où des mères viennent accoucher au Canada simplement pour que leur enfant obtienne automatiquement la citoyenneté.

Selon Statistique Canada, des 380 000 enfants nés au pays en 2016, 313 sont nés d’une mère ne résidant pas au pays.

Il reste cependant impossible de savoir combien d’entre elles n’étaient pas citoyennes canadiennes, puisque les statistiques incluent les Canadiennes résidant à l’extérieur du pays, mais qui reviennent pour accoucher.

Préserver les lois

Deepak Obhrai soutient s’être opposé à ses collègues « parce que la notion de qui est canadien est enchâssée dans nos lois ».

Le député note toutefois que la résolution n’a été adoptée que par « une faible majorité, donc beaucoup de gens n’étaient pas d’accord ».

Avec les informations de Terri Trembath

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique fédérale