•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première comparution de l'auteur présumé de la fusillade de Fredericton

Matthew Vincent Raymond lors de son arrivée au palais de justice de Fredreicton

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le suspect de la fusillade de Fredericton qui avait fait quatre morts, dont deux policiers, le 10 août dernier, a comparu pour la première fois ce matin à Fredericton.

Matthew Vincent Raymond est arrivé au palais de justice dans un fourgon cellulaire une heure avant sa comparution. Les caméras ont alors pu capter les premières images de l'homme depuis son arrestation. Il est apparu frêle et voûté, vêtu d'une combinaison orange.

En cour, le juge Julian Dickson a lu les quatre chefs d'accusation auxquels fait face Raymond. Il est accusé du meurtre au premier degré de deux civils et des deux premiers policiers qui étaient venus à leur rescousse.

Des membres des familles des victimes civiles, Donnie Robichaud et Bobbie-Lee Wright, s'étaient déplacés pour l'audience. L'émotion dans la salle était à son comble et un shérif a prévenu les personnes présentes qu'elles devraient assister en silence aux délibérations sous peine de devoir quitter la salle.

L'avocat de Matthew Vincent Raymond a demandé que soit imposé un interdit de publication sur un élément de preuve qu'il s'apprêtait à présenter, ce que lui a accordé le juge après un ajournement d'une quinzaine de minutes.

L'accusé est sous le choc

Nathan Gorham, l'avocat de l'accusé, assure que son client est sous le choc, mais qu'il est prêt à se défendre. Il s’attend d'ailleurs à ce que son client plaide non coupable pour les quatre chefs d’accusation de meurtre au premier degré qui pèsent contre lui.

L'avocat, qui a un bureau à Toronto mais est originaire du Nouveau-Brunswick, en entrevue. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avocat Nathan Gorham a été nommé par le gouvernement pour défendre Matthew Vincent Raymond.

Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère-Ayçoberry

La prochaine comparution de l'accusé a été fixée au 24 septembre. Il répondra alors aux accusations.

Plusieurs questions sans réponse

On sait encore peu de choses sur les raisons qui auraient poussé l’homme à ouvrir le feu sur les deux civils et les deux policiers qui sont ensuite venus à leur rescousse, Robert Costello et Sara Mae Helen Burns.

Les circonstances entourant la fusillade restent elles aussi méconnues.

Les photos officielles de Robert Costello et Sara Mae Helen Burns. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les policiers Robert Costello, 45 ans, et Sara Mae Helen Burns, 43 ans, sont morts en service lors de la fusillade de Fredericton le 10 août 2018.

Photo : Force policière de Fredericton

Les témoignages de voisins et de policiers confirment que le présumé tireur était dans son appartement au troisième étage d'un immeuble de logements lorsqu'il a tiré avec une carabine.

Les policiers appelés en renfort sur les lieux ont finalement atteint le tireur à l'abdomen, ce qui a mis fin à la tuerie.

Le présumé tireur a été hospitalisé à la suite de la fusillade. Il a obtenu son congé de l'hôpital jeudi, puis a été transféré dans un établissement correctionnel provincial.

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits