•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’enseignants au Québec

Des élèves dans une classe du primaire.
Une classe du primaire Photo: Radio-Canada

À la veille de la rentrée scolaire, il manque d'enseignants au Québec. Des élèves vont se retrouver dans des classes avec des enseignants suppléants. Un phénomène qui s'aggrave d'année en année, selon la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ).

Un texte de Charles D’Amboise

« C’est une situation qui est de plus en plus stressante. Il y a une pression qui est de plus en plus grande sur le réseau. On la retrouve année après année », soutient Alain Fortier, président de la FCSQ.

À la Commission scolaire de la Capitale, des enseignants en anglais et en musique sont recherchés.

Du côté de la Commission scolaire de Montréal, il manque une cinquantaine d'enseignants, soutient la Fédération.

« On va rappeler des enseignants qui étaient à la retraite pour nous donner un coup de main avec la rentrée scolaire. Ce sera des situations bien isolées, marginales, temporaires », précise M. Fortier.

La FCSQ se veut toutefois rassurante : il y aura un enseignant dans chacune des classes de la province pour la rentrée.

« Cela ne veut pas dire qu’on ne déploiera pas de créativité à très court terme. Si jamais on arrivait la veille [de la rentrée], on pourrait rappeler des enseignants à la retraite pour donner un coup de main […] On fait beaucoup de prêts de services », énumère-t-il.

Valoriser le métier

Qu’est-ce qui explique ce phénomène? Le manque de valorisation du métier d’enseignant, répond la Fédération. Les inscriptions dans les facultés d’enseignement sont en baisse et cela inquiète la Fédération.

« À long terme, c’est ce qu’il faut travailler […] Les doyens des facultés en éducation m’ont convoqué pour essayer de voir quels sont les facteurs qui ont fait que ces inscriptions baissent et qu’à l’intérieur de cinq ans, certains enseignants semblent quitter la profession », souligne M. Fortier.

Samedi, la FCSQ a rencontré les quatre principaux partis en lice aux élections provinciales, qui ont présenté leurs engagements.

Québec

Éducation