•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Maisons des aînés proposées par la CAQ seraient financées en PPP

Image tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir Québec
Image tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir Québec Photo: CAQ
Radio-Canada

Au lendemain de sa première grande promesse de la campagne électorale, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, est venu préciser que des Maisons des aînés seraient financées par le privé.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

La CAQ s’engage à construire 30 Maisons des aînés de 70 à 130 personnes au coût de 1 milliard de dollars dans un premier mandat. Ces établissements plus modernes et conviviaux remplaceraient tous les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) d’ici 2038.

La Vérif calcule qu’avec le vieillissement de la population, Québec devra combler 75 000 places à la fin de ce « projet d’une génération ». La CAQ aurait alors à construire 35 maisons neuves par année entre 2022 et 2038, ce qui donnerait une facture totale avoisinant les 20 milliards de dollars.

« Non, je ne suis pas d’accord avec ce chiffre-là », a affirmé M. Legault en mêlée de presse samedi.

Ça va dépendre quelle proportion sera faite par le privé, quelle proportion sera faite par le public. […] On va s'assurer d'avoir un minimum de qualité.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Pourtant, la présence éventuelle d’un partenariat public-privé (PPP) n’avait jamais été évoquée dans sa conférence de presse sur le sujet la veille.

« On va regarder qui est disponible pour faire les projets, a-t-il ajouté, puis on va regarder le coût-bénéfice. »

Les tarifs demeureraient les mêmes qu’actuellement.

Présentement au Québec, plus de 300 CHSLD sont publics et une soixantaine sont privés conventionnés.

La CAQ indique que le privé ne prendrait pas davantage d’importance. « C’est un peu la même formule qu’on va utiliser », aux dires de François Legault.

D’ici 2022, la somme assumée par le privé serait de l’ordre de 100 millions de dollars.

Image tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir QuébecImage tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir Québec Photo : CAQ

Le privé conventionné, pas toujours une réussite

En 2011, une étude indépendante commandée par la Confédération des syndicats nationaux (CSN) sur le premier CHSLD construit et géré en PPP à Saint-Lambert démontrait que la formule était plus coûteuse pour des soins de qualité moindre. Le gouvernement libéral avait alors rejeté ces conclusions.

Trois années plus tard, un rapport d’enquête de l’Agence de santé et des services sociaux de la Montérégie portant sur le même établissement faisait état des 26 correctifs à apporter, dont plusieurs avaient trait à la qualité des soins offerts et du milieu de vie.

Par ailleurs, les Maisons des aînés pourraient être bien différentes que celles illustrées dans les infographies rendues publiques par la CAQ vendredi.

François Legault a indiqué qu’un éventuel gouvernement prendra « au moins une année pour consulter, pour aller voir des architectes, des patients et du personnel ».

« C’est une suggestion, a-t-il affirmé. […] C’est un modèle où on montre qu’on souhaite que les personnes âgées soient plus près de la population, que ce soit moins des bâtisses en hauteur avec des corridors étroits. […] On veut que ce soit beau. »

Quant à savoir si ces infographies respectent le code du bâtiment, M. Legault a répondu : « Je pense que oui. »

Image tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir QuébecImage tirée de la vidéo de présentation des Maisons des aînés de la Coalition avenir Québec Photo : Radio-Canada

Politique provinciale

Politique