•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe de Doug Ford n'aurait pas banni l'expression « changement climatique »

Un homme portant un complet bleu derrière un podium

Le premier ministre ontarien Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Radio-Canada

Le bureau du premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, nie qu'une politique ait été émise afin que les fonctionnaires de la province n'utilisent plus le terme « changement climatique » sur les médias sociaux.

Un peu plus tôt cette semaine, un blogue torontois avait rapporté que le bureau du premier ministre ontarien avait demandé aux fonctionnaires du Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de ne plus utiliser ces mots sur les médias sociaux.

Une porte-parole pour le premier ministre Ford a toutefois indiqué qu’aucune directive de la sorte n’avait émis par le gouvernement.

Le gouvernement ontarien a lancé une enquête dans ce dossier et prendra des mesures pour corriger cette inexactitude.

La ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, a dénoncé sur Twitter le politique de muselage des fonctionnaires.

Le ministre de l'Environnement, Rod Phillips a promis que le gouvernement allait dévoiler un nouveau plan de lutte contre le changement climatique à l’automne.

Le Parti vert réagit

Le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner a demandé au ministre Phillips de clarifier la situation.

Je vous demande de bien vouloir clarifier la situation et de dire sans équivoque que tous les fonctionnaires du gouvernement sont autorisés à parler des changements climatiques, a souligné M. Schreiner dans une lettre envoyé à M. Phillips en début de journée vendredi.

M. Phillips a répondu en fin de journée au député de Guelph en indiquant que l’envoi de ce mémo était une erreur.

Notre gouvernement prend au sérieux les changements climatiques et nous prenons des mesures pour protéger l’environnement, a aussi assuré le ministre Phillips.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique