•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré une entente, les infirmières font toujours autant d'heures supplémentaires

Une infirmière

Une infirmière

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada

L'entente intervenue entre les infirmières et le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) afin de limiter les heures supplémentaires obligatoires et les horaires atypiques n'a pas obtenu les résultats escomptés.

Le syndicat déplore la situation et estime que la seule solution au problème demeure la création de postes permanents à temps plein. Au CIUSSS, on croit tout de même que l'entente a permis de garder plus de candidats à la profession dans la région.

En février dernier, le CIUSSS concluait une entente avec le syndicat régional qui représente les infirmières. Le but de l'entente était de revoir l'organisation du travail.

Une des cibles était de réduire le recours aux heures supplémentaires obligatoires imposées en fin de quart de travail aux infirmières lors d'absences, un fléau, selon le syndicat.

L'entente pourtant présentée avec enthousiasme a connu rapidement des ratés. Le test ultime était toutefois les vacances d'été, période toujours plus difficile en matière d'organisation du travail. Pour le syndicat, c'est un échec.

« On a manqué de personnel tout l'été. Ça a occasionné du temps supplémentaire, du temps supplémentaire obligatoire et là je vous épargne les assurances salaires qui montent en flèche. Les gens sont à bout de souffle, sont fatigués », précise Nancy Michaud, vice-présidente régionale du secteur Saguenay à la FIQ.

Le problème n'est pas l'entente elle-même qui devait favoriser les horaires réguliers et ainsi faciliter la vie du personnel. La question centrale, selon le syndicat, demeure celle de la création de postes.

Il manquerait, selon l'évaluation syndicale, 200 postes à temps complet d'infirmières, 90 d'infirmières auxiliaires et 10 d'inhalothérapeutes.

Ce qu'on se tue à dire à l'employeur c’est : "Augmentez vos postes à temps complet, stabilisez les gens de l'équipe de base sur les étages". Les gens ce qu'ils veulent c'est ça, c'est de la stabilité.

Au CIUSSS, on affirme qu'il est encore trop tôt pour faire un bilan de la période estivale, encore moins de l'entente qui prend fin à la mi-octobre. Le centre de santé croit qu'elle a eu des effets positifs, entre autres pour les aspirantes infirmières qui effectuent des remplacements durant l'été.

L’entente conclue en février ne sera pas renouvelée. Elle sera remplacée par une autre, intervenue au niveau national et qui sera soumise à l'ensemble des syndiqués pour approbation dans les prochaines semaines.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Établissement de santé