•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vacanciers partagés entre calme et panique à Hawaï

Les images satellites de la NOAA montrent l'ouragan et son œil qui s'approche de l'archipel.
L’ouragan Lane, dont l’œil était toujours au large des côtes ouest vendredi matin, a déjà frappé la plus grande île de l’archipel d’Hawaï. Photo: NOAA / Noaa

Les vents violents et les pluies torrentielles de l'ouragan Lane, qui s'abat sur Hawaï depuis jeudi, a causé le départ de plusieurs vacanciers, mais un Vancouvérois sur place se dit plutôt serein malgré la panique.

Bien que l'ouragan ait faibli en intensité, il a provoqué des crues, des glissements de terrain et des vagues immenses dans l'archipel.

Il y a de la panique. On n’est pas habitué aux ouragans, on n’a jamais vécu ça. Donc, je ne sais pas à quoi m’attendre, mais pour l'instant, ça va.

Jackson Shafer, Vancouvérois en vacances à Maui

Jackson Shafer, de Vancouver, actuellement à Maui, dit que les sentiments des vacanciers sont différents.

Alors que certains passent la journée à la plage, d’autres ont quitté Hawaï le plus vite possible, trop inquiets à l'idée d'attendre la date originalement prévue pour leur départ, indique le Vancouvérois.

Dans une entrevue accordée à l’émission Phare Ouest, vendredi matin, M. Shafer raconte que, de sa chambre, on entend très bien le vent qui commençait à se lever vers 4 h du matin.

Il prend donc quelques précautions. Il regarde continuellement les nouvelles et suit les recommandations de son hôtel, qui conseille de s’éloigner des fenêtres et de mettre de l’eau dans la baignoire au cas où l'électricité serait coupée.

Lane a été rétrogradé en ouragan de catégorie 3 au lieu de 4, mais les autorités exhortent la population à faire preuve de vigilance.

La situation pourrait se compliquer à l’ouest de Maui, près de la vallée de Lahaina, en raison d’un feu de broussailles de 40 hectares qui a commencé la nuit dernière. Une centaine d'habitations ont dû être évacuées.

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques