•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration d’une plante marine pour accroître la productivité des pêches

Image sous-marine d'un plongeur tenant dans ses mains des plantes marines.

Un plongeur plante des zostères sous l'eau

Photo : Gracieuseté de l'Institut maritime de l'Université Memorial

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La restauration d'une plante aquatique pourrait aider à rétablir les populations de poisson et ainsi augmenter la productivité des pêches à Terre-Neuve.

Un texte de Marie Isabelle Rochon

Des scientifiques de l'institut maritime de l'Université Memorial travaillent au rétablissement d’une plante marine, la zostère, dans la baie de Plaisance.

Une équipe de plongeurs plante les zostères attachées à des sacs en jute. Des cailloux sont placés par-dessus ces sacs pour les maintenir au fond de l’eau.

Arnault LeBris, qui travaille à l’institut maritime de l’Université Memorial, est le chercheur responsable de ce projet. L’objectif est d’augmenter la productivité des pêches en aidant au rétablissement des espèces de morue, de homard, de truite et de saumon, explique-t-il.

Un homme devant une étendue d'eau parle au micro. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Arnault LeBris, chercheur scientifique à l'Institut maritime de l'Université Memorial

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Les herbiers de zostère servent d’habitat et de refuge pour de nombreuses espèces de poissons. Les morues juvéniles viennent par exemple s’y réfugier des prédateurs. La restauration des herbiers de zostères pourrait ainsi aider à la réhabilitation de cette population dont les stocks demeurent bas depuis la fin des années 1980.

De nombreux avantages

Dans certaines zones de la baie de Plaisance, les herbiers de zostères ont complètement disparu en raison de la pollution, mais aussi à cause du crabe vert, une espèce invasive qui détruit les herbiers.

Dans la première image sous-marine, une zone avec beaucoup de plantes vertes. Dans la seconde image sous-marine, une zone sans plantes marines.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À droite, une zone avec beaucoup de zostère. À gauche, une zone de restauration de zostère

Photo : Gracieuseté de l'Institut maritime de l'Université Memorial

La zostère est une plante essentielle à l'écosystème et contribue à atténuer les impacts des changements climatiques. Elle capture du dioxyde de carbone, produit de l’oxygène et contribue ainsi à réduire l’acidification des océans.

Les herbiers de zostères protègent aussi les côtes de l’érosion en ralentissant les courants marins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !