•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Effacer gratuitement les tatouages non désirés pour tourner la page à Saskatoon

Les tatouages peuvent rappeler de mauvais souvenirs aux anciens membres de gangs de rue ou d'anciens détenus.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une clinique de traitement laser de Saskatoon offre d'effacer gratuitement les tatouages d'anciens membres de gangs, de victimes de trafic d'êtres humains, de toute personne récemment sortie de prison et d'enfants de moins de 16 ans.

Pour certaines personnes, les tatouages peuvent être des rappels constants d’un passé qu’ils préféreraient oublier. Un client de 12 ans de la clinique Resolve Laser n'avait que 10 ans lorsqu'il a reçu un tatouage contre son gré.

« Ils veulent savoir que cet enfant appartient à quelqu'un et il est beaucoup plus difficile pour l'enfant de s'éloigner de ce gang ou de ce groupe de personnes parce que [ses membres] sont marqués », explique Yana Poulin, propriétaire de la clinique Resolve Laser.

Main dont les doigts portent des tatouages de lettres et de symboles à moitié effacés.

Cette photo est celle d'une main d'un enfant dont la clinique Resolve Laser tente de retirer un tatouage.

Photo : Clinique Resolve Laser

Certains tatouages, en particulier ceux du visage ou des mains, peuvent entraver la recherche d’emploi, en plus de raviver de durs souvenirs, croit Yana Poulin.

Ils ont tous passé l’étape la plus difficile de quitter un gang de rue ou de s’éloigner de cet environnement; le simple fait d'avoir ce rappel constant, c'est vraiment dur pour leur confiance personnelle.

Yana Poulin, propriétaire de la clinique Resolve Laser

Les tatouages les plus communs sont des symboles ou des devises rattachés aux gangs ou encore des mots ou des images inappropriés ou vulgaires.

Bras portant un tatouage "Loyalty".

Les tatouages peuvent être des devises ou des symboles reliés à des gangs de rue.

Photo : Clinique Resolve Laser

Chaque séance ne prend que 15 ou 30 secondes, explique Yana Poulin. Mais il faut entre trois et sept séances, toutes les huit semaines environ, pour que le traitement se fasse en douceur.

Les tatouages faits par des amateurs, ce qui est souvent le cas dans ces situations, s’effacent plus rapidement.

Depuis que la clinique a annoncé son offre sur Facebook le 19 août, elle a reçu plusieurs dizaines de demandes.

La réponse a été absolument incroyable. Nous avions deviné qu'il y avait un besoin, mais nous ne nous attendions certainement pas à cela.

Yana Poulin, propriétaire de la clinique Resolve Laser

L’offre est toujours en vigueur. Les enfants auront la priorité, ajoute la propriétaire.

Saskatchewan

Société