•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : les maisons des aînés de la CAQ coûteraient 20 milliards d'ici 2038

Vidéo de présentation des maisons des aînés de la Coalition avenir Québec.

Photo : CAQ

Radio-Canada

Si elle est élue, la Coalition avenir Québec promet de remplacer tous les CHSLD par des « Maisons des aînés ». Ces lieux seraient modernes, à taille humaine, avec plus de confort et de services, selon le parti de François Legault, qui se heurterait cependant à deux grands défis : l'argent et la grave pénurie de personnel.

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre), avec Nathalie Lemieux (Nouvelle fenêtre) et Vincent Maisonneuve (Nouvelle fenêtre)

Les quatre premières années d'un mandat de la CAQ, le chef de la CAQ, François Legault, promet d'investir un milliard de dollars pour construire environ 30 « Maisons des aînés » et ainsi combler les 2600 places qui manquent présentement dans le réseau des Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Chaque maison accueillerait un maximum de 130 résidents.

« En 2038, tout le monde aura accès à des services de qualité avec les nouveaux standards », a déclaré le chef caquiste. François Legault souhaite même utiliser ces maisons pour « désengorger les urgences et les lits d'hôpitaux ».

Après vérification, il y a 37 500 résidents dans les CHSLD publics et privés conventionnés au Québec. Pour offrir autant de places dans les maisons des aînés d'ici 2038, un gouvernement de la CAQ devrait accélérer le rythme de construction dès 2022.

De plus, le vieillissement de la population augmentera grandement le nombre de places requises. Le Conference Board du Canada évaluait l'an dernier que la demande en lits de soins de longue durée pourrait presque doubler d'ici 2035.

Pour combler 75 000 places, la CAQ devrait construire 35 maisons neuves par année entre 2022 et 2038. Au total, toutes ces maisons coûteraient 20 milliards en dollars d'aujourd'hui.

Bien évidemment, conserver le modèle actuel coûterait aussi beaucoup d'argent. Des CHSLD nécessitent déjà des rénovations majeures et plusieurs devraient être construits pour combler les nouveaux besoins.

Le défi du recrutement de personnel

Vidéo de présentation des maisons des aînés de la Coalition avenir Québec.

Vidéo de présentation des maisons des aînés de la Coalition avenir Québec.

Photo : CAQ

François Legault propose plus de soins, des repas adaptés et la fin des problèmes liés au nombre de bains. Pour offrir plus de services, la CAQ devrait recruter massivement de la main-d'œuvre, surtout avec moins de patients par maison, donc plus de lieux d'hébergement.

Radio-Canada a amplement documenté le manque criant de personnel dans les CHSLD ces dernières années. Il manque de nombreux médecins, mais aussi des préposés aux bénéficiaires.

Il y a quelques mois, malgré les 36 millions de dollars investis par le gouvernement pour offrir un deuxième bain par semaine aux résidents, plusieurs établissements ont été incapables d'offrir ces services, faute de personnel.

En fait, il faudrait 1000 personnes de plus que les 12 000 personnes présentement employées dans des CHSLD du Québec, simplement pour offrir des soins adéquats dans les établissements publics, selon une étude de la CSN.

Invitée à expliquer sa stratégie de recrutement, la CAQ nous a répondu qu'elle comptait sur plusieurs mesures, parmi lesquelles :

  • la revalorisation du métier de préposé aux bénéficiaires, en proposant notamment un environnement de travail moderne;
  • la création d'une nouvelle entité professionnelle à adhésion obligatoire, pour que les conditions de travail soient plus intéressantes;
  • la création d'un programme continu travail-études.

Par ailleurs, la Coalition avenir Québec ne pourrait pas miser davantage sur une main-d'oeuvre issue de l'immigration, puisque le parti propose plutôt de réduire les seuils d'immigration de 50 000 à 40 000 nouveaux arrivants par année.

Épreuves des faits

Politique