•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur américain John McCain arrête son traitement contre le cancer

M. McCain semble être en colère.
Le sénateur républicain John McCain en octobre 2017 Photo: Reuters / Jonathan Ernst
Agence France-Presse

La famille du sénateur John McCain, grande figure de la politique américaine, a annoncé vendredi qu'il avait décidé de mettre fin à son traitement contre le cancer du cerveau, découvert il y a un an.

Le sénateur républicain de 81 ans, ancien candidat à la Maison-Blanche en 2008, était soigné depuis juillet 2017 pour un glioblastome, une forme de cancer très agressive avec un très faible taux de survie.

« Depuis un an, John a dépassé les attentes de survie, écrit sa famille dans un communiqué. Mais les progrès de la maladie et le vieillissement inexorable ont rendu leur verdict. Avec sa détermination habituelle, il a désormais décidé de mettre fin à son traitement médical », poursuit la famille.

Elle ne dit pas l'état de santé actuel du sénateur, mais un arrêt des traitements signifie que le patient a perdu tout espoir de guérison.

Il était suivi dans son État de l'Arizona, où il se trouve depuis l'été dernier, et où ses amis et collègues défilaient depuis des mois pour faire leurs adieux.

« Merci à tous pour votre soutien continu et vos prières, a tweeté sa fille Meghan McCain. Nous n'aurions pas pu aller si loin sans vous. Vous nous avez donné la force de continuer ».

« J'aime mon mari de tout mon coeur, a écrit pour sa part Cindy McCain, son épouse, sur Twitter. Que Dieu bénisse tous ceux qui se sont occupés de mon mari ».

Actif malgré la maladie

John McCain n'avait pas démissionné du Sénat, mais il ne s'y était plus rendu depuis décembre 2017. Seules quelques photos de lui, chez lui ou en promenade, avaient été publiées depuis son diagnostic.

Il restait néanmoins relativement actif politiquement. L'été 2017, il avait défié le président Donald Trump, un homme émanant de son propre camp, mais pour qui il n'a jamais caché son mépris, en votant contre sa réforme du système de santé.

Il le critiquait de plus en plus ouvertement, le qualifiant de « mal informé » et d'« impulsif ».

Et dans des mémoires publiés en mai 2018, The Restless Wave, il dénonçait une nouvelle fois la sympathie apparente du président américain pour Vladimir Poutine, le président russe qu'a pourfendu toute sa carrière John McCain depuis le Sénat.

Un livre sur lequel on peut lire « John McCain et Mark Salter » et « The Restless Wave » est placé sur une tablette avec d'autres livres. Il est vu de face et se trouve au centre de la photographie.Le livre « The Restless Wave : Good Times, Just Causes, Great Fights, and Other Appreciations » du sénateur américain John McCain est photographié dans une librairie de Manhattan le 22 mai 2018. Photo : Getty Images / Drew Angerer

John McCain, fils et petit-fils d'amiraux, est né le 29 août 1936 à la base militaire Coco Sol, à Panama. Il a été pilote de chasse, engagé dans la guerre du Vietnam où il fut blessé et emprisonné pendant plus de cinq ans.

Après son retour aux États-Unis, il s'est fait élire à la Chambre des représentants, avant d'être élu sénateur en 1986, un siège qu'il a conservé depuis.

Hommages

De nombreux politiciens, démocrates comme républicains, ont réagi à la nouvelle. Ils ont notamment rendu hommage à M. McCain et offert leurs soutien à la famille.

« Que Dieu bénisse John McCain, sa famille et tous ceux qui l’aiment – un homme brave qui nous montre encore une fois ce que veulent dire les mots élégance et courage », a notamment tweeté l’ancien secrétaire des États-Unis, John Kerry.

« Très attristé d'entendre ce matin cette mise à jour de la famille quant à notre cher ami John McCain. Nous sommes chanceux de pouvoir l'appeler notre ami et notre collègue. Nos prières à John, Cindy et la famille McCain, durant ce moment incroyablement difficile », a également écrit le sénateur républicain Mitch McConnell.

« John McCain représente le service rendu à notre pays. Toute la Chambre des représentants prie pour John et sa famille », a pour sa part déclaré le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

Politique américaine

International