•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un grand trou dans le sol inquiète à Oxford, en Nouvelle-Écosse

Un arbre déraciné menace de tomber dans une doline à Oxford, en Nouvelle-Écosse, en août 2018.
Une doline a Oxford, en Nouvelle-Écosse. Photo: Radio-Canada / CBC/Paul Palmeter
Radio-Canada

Un grand trou à Oxford, en Nouvelle-Écosse, semble s'agrandir chaque jour et préoccupe les membres d'un organisme communautaire qui l'ont vu apparaître dans un parc leur appartenant.

Le gouffre, que les géologues appellent « doline », s’est formé il y a quelques semaines et a déjà avalé un érable, une épinette et une table à pique-nique appartenant au chapitre local du Club Lions.

Un périmètre délimité par du ruban jaune a été mis en place autour des locaux du groupe. Le parc a été fermé et des écriteaux avertissent les passants du danger.

Un arbre déraciné menace de tomber dans une doline à Oxford, en Nouvelle-Écosse, en août 2018.Agrandir l’imageÀ l'arrière-plan, une table à pique-nique menace de tomber dans le trou qui en a déjà englouti une. Photo : Radio-Canada / CBC/Paul Palmeter

Bruce Selkirk, qui est membre du Club Lions d’Oxford, estime que l’épinette faisait 12 mètres de haut et qu’elle a complètement disparu dans le trou.

C’était comme tirer la chasse d’eau des toilettes.

Bruce Selkirk, Club Lions d'Oxford

Les membres du club ont remarqué qu’un gouffre se formait le 28 juillet lors d’une réception de mariage, raconte M. Selkirk. Ils ont tenté de le combler avec de la roche, jusqu’à deux mètres de profondeur environ, mais ce fut en vain.

La cavité semble s’élargir chaque jour, soutient Bruce Selkirk. Il se demande à quel moment la doline cessera de prendre de l’expansion, et ce qu’elle risque engloutir d’ici là.

Quelle est la cause?

Un affaissement de sol se produit en raison de la liquéfaction des sédiments. Pour faire simple, l'eau présente naturellement dans le sol se mélange aux sédiments et crée une instabilité, provoquant un affaissement. Le sol devient plus liquide, comme de la boue et tout ce qui se trouve à la surface sont aspirés, comme lorsque l'on retire le bouchon dans le fond d'une baignoire.

Une autre hypothèse est avancée. Une cavité était peut-être déjà présente dans le sol, sans doute remplie d'eau. En raison de la sécheresse des dernières semaines, la cavité s'est vidée tranquillement et le vide ainsi créé a attiré les sédiments et ce qui se trouvait à la surface.

Certains affaissements se produisent aussi dans les secteurs miniers où la présence d'anciennes caves et conduits d'aération aurait pu être oubliée.

Difficile à prévoir

En se fiant à la composition du sol, les géologues peuvent suspecter la formation éventuelle d’une doline. Il leur est toutefois impossible de prévoir quand elle apparaîtra, ou de savoir à quel moment elle arrêtera de grossir.

C’est comme placer mille personnes dans un champ avec des parapluies en acier durant un orage, illustre Bob Ryan, un géologue. Vous savez qu’il est probable que l’une d’entre elles soit frappée par la foudre, mais vous ne savez pas laquelle.

Un gouffre sous une maison.Agrandir l’imageEn septembre 2017, le plancher de cette résidence de Falmouth s'est effondré dans un gouffre s'étant formé en pleine nuit. Photo : Radio-Canada / CBC/Anjuli Patil

Le trou d’Oxford est le deuxième gouffre d’importance à apparaître en Nouvelle-Écosse en moins d’un an.

En septembre l'année dernière, le premier étage d’une maison de Falmouth, dans le comté de Hants, s’est enfoncé dans le sol jusqu’à une profondeur estimée à au moins six mètres, réveillant en pleine nuit les résidents paniqués. La maison a dû être démolie.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Géologie