•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premières trouvailles archéologiques dans le parc national des Prairies

Le fossile est tenu au centre d'une main.
Un fossile d'une vertèbre de cheval trouvé dans la parc national des Prairies. Photo: Danielle Fraser
Radio-Canada

Des archéologues du Musée canadien de la nature, à Ottawa, explorent depuis plusieurs jours les sols du parc national des Prairies. Dans ces terres fouillées pour la première fois, ils ont trouvé des fossiles rares qui nous renseignent sur la vie dans le sud de la Saskatchewan, il y a 23 millions d'années.

« Nous avons trouvé des fossiles de trois espèces de chevaux. L’un d’eux avait la taille d’un chien moyen. Nous avons aussi trouvé le fossile d’un chat qui aurait eu la taille d’un cougar », affirme Danielle Fraser, qui est la responsable scientifique du projet. Elle-même a déterré le fossile d’une mâchoire qui aurait appartenu à un grand reptile.

Dans son laboratoire, à Ottawa, son équipe a déterminé que le parc national abritait des roches qui pouvaient dater du Miocène, une période qui s’étend d’il y a 23 millions d’années à 5,3 millions d’années.

Photo du paysage bosselé du parc national. Les parc national des Prairies, ou Grasslands National Park, en anglais. Photo : Danielle Fraser, géologue

Les géologues sont venus commencer l’analyse du terrain, l’année dernière, et sont repartis avec des trouvailles prometteuses.

Au sommet des collines escarpées

« Les roches que nous analysons sont au-dessus de toutes les autres dans le parc », explique Danielle Fraser. Leurs échantillons proviennent donc des sommets des collines les plus escarpées du terrain bosselé.

Deux personnes sont assises sur un versant d'une colline. Il tiennent de petites pelles dans leurs mains. Margaret Currie, employée du Musée canadien de la nature, et Matthew Brenning, étudiant, creusent à la recherche de fossiles de mammifères dans le parc national des Prairies. Photo : Danielle Fraser

Les roches qui datent du Miocène ont pour la plupart été « raclées » durant les périodes de glaciation au Canada, ajoute-t-elle.

Les fossiles de cette époque sont donc plutôt rares au pays. On peut en trouver en Alberta, en Saskatchewan et dans l’Arctique, selon la scientifique.

Le climat de la province était plus chaud

Ces fossiles nous apprennent qu’il faisait plus chaud, il y a 23 millions d’années, comparativement à l’époque actuelle dans le sud de la Saskatchewan,

Dent placée au dessus de la carte du Musée canadien de la nature pour donner une idée de l'ordre de grandeur. La dent aux bords irréguliers fait à peu près un centimètres et demi de large et deux centimètres de hauteur. Une dent appartenant à un mammifère, probablement un chat, trouvée par l'étudiante Brigid Christison. Photo : Danielle Fraser

La présence de fossiles de petits chevaux indique qu’il y avait beaucoup plus d’arbres et de forêts dans la région, explique Danielle Fraser.

Gros plan sur la dent de mammifère, teune entre les doigts d'un membre de l'équipe. Une dent de mammifère datant du Miocène. Photo : Danielle Fraser

Depuis, le climat s’est asséché, et la pluie est devenue moins fréquente.

Ces conditions climatiques et ces espèces diffèrent du reste du monde à l’époque du Miocène, d’après la géologue. Les analyses des fossiles trouvés par son équipe permettront de déterminer si ces nouveaux échantillons proviennent d’espèces déjà connues ou non.

Danielle Fraser croit que le fossile du chat pourrait se révéler une première parmi les espèces découvertes au Canada.

Une première dans le parc national des Prairies

Les fossiles découverts sont semblables à d’autres, trouvés ailleurs en Saskatchewan, mais c’est la première fois qu’ils sont découverts dans le parc national des Prairies.

Danielle Fraser et son équipe espèrent pouvoir arpenter le reste du parc pour y collecter des données sur l’histoire du Canada.

Sacs de fossiles amassés sur le haut d'une colline. Ces sacs de fossiles seront rapportés au laboratoire. Photo : Danielle Fraser

L’équipe a commencé à étendre ses recherches sur une plus grande surface, cette semaine, pour trouver d’autres fossiles de mammifères.

Saskatchewan

Archéologie