•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt un demi-million de réfugiés vénézuéliens au Pérou

Des Vénézuéliens marchent le long de l'autoroute équatorienne vers le Pérou.
Le rythme des arrivées est de 3000 réfugiés vénézuéliens par jour, selon les autorités péruviennes. Photo: Reuters / Stringer .
Agence France-Presse

Le Pérou s'attend à accueillir 100 000 réfugiés vénézuéliens dans les prochaines semaines, ce qui portera à un demi-million le nombre de personnes arrivées sur son sol pour fuir la crise économique et politique au Venezuela.

« En août, nous en dénombrons déjà 400 000. Si le rythme des arrivées reste le même, nous pourrions atteindre début novembre 500 000 Vénézuéliens » sur le sol péruvien, a déclaré jeudi à des journalistes le haut responsable chargé des migrations, Eduardo Sevilla.

Le rythme des arrivées est de 3000 réfugiés par jour, ont précisé les services de M. Sevilla.

À partir de samedi, le Pérou va exiger un passeport des Vénézuéliens cherchant à s'établir sur son sol. Le ministre des Affaires étrangères Nestor Popolizio a précisé que Lima accorderait des visas humanitaires dans des cas exceptionnels.

« Personne ne parle de fermer la frontière, il s'agit d'exercer un meilleur contrôle migratoire pour des raisons sécuritaires. Et 80 % des Vénézuéliens qui arrivent au Pérou ont leur passeport », a dit le ministre de l'Intérieur Mauro Medina.

Des réfugiés vénézuéliens se dirigent vers le Pérou avant que de nouvelles règles exigent qu'ils détiennent un passeport valide.Des réfugiés vénézuéliens se dirigent vers le Pérou avant que de nouvelles règles exigent qu'ils détiennent un passeport valide. Photo : Reuters / Stringer .

Le ministre et M. Sevilla se sont rendus jeudi dans la ville de Tumbes, à la frontière de l'Équateur, où des centaines de Vénézuéliens attendent dans de longues files pour faire enregistrer leur entrée au Pérou.

Les personnes recherchées « seront mises à la disposition de la justice », a ajouté Mauro Medina, qui n'a pas précisé si cela signifiait qu'elles seraient renvoyées au Venezuela. Nestor Popolizio avait déclaré mardi que le Pérou ne déporterait pas les Vénézuéliens.

En 2016, 6615 Vénézuéliens résidaient au Pérou, selon des chiffres officiels.

Crises politiques

International