•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La vie avant la politique de nos chefs québécois

    Écran divisé avec des captures d'archives de Jean-François Lisée, Philippe Couillard, François Legault et Manon Massé.
    Premières apparitions des chefs de parti dans les archives de Radio-Canada Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Connaissez-vous bien les chefs des principaux partis politiques au Québec? Que faisaient-ils avant de se lancer en politique? Découvrez dans nos archives les premières apparitions de Philippe Couillard, François Legault, Jean-François Lisée et Manon Massé.

    Philippe Couillard, chef du Parti libéral du Québec (PLQ)

    Philippe Couillard a fait le saut en politique en 2003. Auparavant, il exerçait la profession de neurochirurgien.

    Maisonneuve, 12 novembre 2002

    En 2002, Philippe Couillard travaille comme directeur du département de chirurgie du Centre hospitalier de l’Université de Sherbrooke (CHUS).

    Le 12 novembre, le journaliste Pierre Maisonneuve l’interviewe à l’émission Maisonneuve sur les ondes de RDI. Quelques jours plus tôt, Dr Philippe Couillard a publié un texte d’opinion dénonçant les moyens de pression de ses collègues médecins spécialistes.

    Le neurochirurgien ne compte pas participer à la journée d’étude prévue le lendemain. Il s’exprime sur les conditions de pratique des médecins spécialistes qui ne relèvent pas uniquement de leur rémunération.

    À mon avis, la plupart de mes collègues accueilleraient de façon beaucoup plus enthousiaste une amélioration de leurs conditions de pratique quotidiennes aux dépens d’une augmentation si spectaculaire de revenus.

    Philippe Couillard

    Six mois plus tard, Philippe Couillard est recruté par les libéraux pour les élections générales québécoises de 2003. Il est élu dans la circonscription de Jean-Talon et devient ministre de la Santé.


    François Legault, chef de la Coalition avenir Québec (CAQ)

    Avant de se présenter en politique, François Legault s’est démarqué comme jeune entrepreneur. En 1987, à la veille de ses 30 ans, il cofondait le transporteur aérien Air Transat.

    Montréal ce soir, 14 avril 1987

    Sa première apparition dans nos archives remonte au 14 avril 1987.

    Dans un reportage au bulletin de nouvelles Montréal ce soir, le journaliste Claude Desbiens présente Air Transat comme le nouveau joueur sur le marché des vols nolisés.

    Le transporteur aérien naît d’une association avec un grossiste de voyage québécois. Une vingtaine d’anciens pilotes de Québécair se joignent aussi à l’alliance.

    François Legault, vice-président du Groupe Transat, apparaît en conférence de presse entouré de ses partenaires. Chargé des finances, il fera fleurir l’entreprise à coups d’acquisitions.

    Les dirigeants du Groupe Transat sont assurés que leurs émissions publiques d'actions vont réussir. C'est que le marché des forfaits vacances vers le Sud ou vers l'Europe est en pleine croissance actuellement au Québec.

    Claude Desbiens

    L’homme d’affaires quitte Air Transat en 1997. Le premier ministre Lucien Bouchard le nomme ministre de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie lors d’un remaniement ministériel en septembre 1998. François Legault est élu deux mois plus tard sous la bannière du PQ dans la circonscription de Rousseau.


    Jean-François Lisée, chef du Parti québécois (PQ)

    Jean-François Lisée a entamé une carrière en journalisme dans les années 80. Pendant plus de vingt ans, il a été journaliste et correspondant à Paris et à Washington pour plusieurs médias, dont Radio-Canada, La Presse et L’Actualité.

    Ce soir, 2 mars 1984

    En 1984, le jeune diplômé du Centre de formation des journalistes de Paris fait de la pige pour Radio-Canada. Son premier reportage dans nos archives remonte au bulletin de nouvelles Ce soir du 2 mars 1984.

    Le journaliste Jean-François Lisée couvre la série de grèves qui s’abat sur Paris.

    C’est bien connu, le printemps à Paris c’est le temps des manifestations. Cette année, le printemps commence tôt puisqu’hier, les employés de banque défilaient. Dimanche, on verra les manifestants pour l’école privée. Ensuite, les fonctionnaires prendront le relais.

    Jean-François Lisée

    La manifestation du 2 mars est orchestrée par les mineurs de charbon qui réclament le maintien de leur emploi.

    En 2012, Jean-François Lisée se présente comme candidat pour le Parti québécois dans la circonscription de Rosemont. Il avait auparavant travaillé en coulisses pour le parti en tant que conseiller politique.


    Manon Massé, chef de Québec solidaire (QS)

    Manon Massé œuvrait dans le milieu communautaire avant de faire le saut en politique partisane. Au sein de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), elle a notamment joué un rôle de premier plan dans la marche historique Du pain et des roses de 1995 et, plus tard, dans la Marche mondiale des femmes.

    C’est dans ce cadre que l’organisatrice communautaire prend la parole pour la première fois sur les ondes de Radio-Canada.

    Rassemblement de la marche des femmes contre la pauvreté (Séquence de tournage), 1er juin 1996

    Le 1er juin 1996, la FFQ souligne le premier anniversaire de la marche des femmes contre la pauvreté et la violence Du pain et des roses.

    Dans ce segment de la couverture de l’événement, Manon Massé explique les activités prévues pour ce grand rassemblement. Elle critique aussi le gouvernement péquiste qui ne remplit pas ses promesses.

    Je pense qu’il va falloir que monsieur Bouchard comprenne que peut-être qu’on n’a pas le lobbying aussi fort, aussi puissant que le monde des affaires, mais les femmes représentent 52 % de la population. Alors si les femmes décident de ne pas voter pour lui, ''yé faite''.

    Manon Massé

    Aux côtés de sa collègue Françoise David, Manon Massé participe à la fondation de Québec solidaire en 2006. La même année, elle devient la toute première candidate de la jeune formation politique pour une élection partielle dans Sainte-Marie–Saint-Jacques. C’est au terme de sa cinquième campagne en huit ans qu’elle deviendra députée de cette circonscription.


    Encore plus de nos archives

    Archives

    Politique