•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : le revenu des Québécois, le pire ou le meilleur au pays?

Philippe Couillard, chef du PLQ, et Francois Legault, chef de la CAQ
Philippe Couillard et François Legault semblent dire le contraire au sujet du revenu des Québécois. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Selon le chef du PLQ, Philippe Couillard, le Québec est la province où les revenus des particuliers progressent le plus. Le chef de la CAQ, François Legault, avance plutôt que le revenu disponible des Québécois est le plus bas au Canada. Alors, qui a raison?

Un texte de Thomas Gerbet, avec Nathalie Lemieux et Vincent Maisonneuve

Devant son autocar de campagne, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, s'est vanté de son bilan. « Les revenus des Québécois progressent plus vite que partout ailleurs au Canada. »

Une heure plus tard, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a dressé un bien plus sombre bilan. « Il y a 15 ans, quand on regardait le revenu disponible des Québécois, le Québec était la quatrième province sur 10. Aujourd'hui, le Québec est maintenant la 10e province sur 10. »

Les deux chefs ont raison et utilisent des chiffres exacts.

On est en présence de la bonne vieille théorie du verre à moitié plein contre le verre à moitié vide. Comme quoi, en politique, tout est question de perception et les électeurs devraient peut-être regarder ce qui se cache derrière les chiffres.

Les chiffres de François Legault

Le chef de la CAQ parle du revenu disponible, c'est à dire de l'argent qui reste dans la poche des Québécois après les impôts. Ça inclut le salaire, mais aussi les revenus d'entreprise, de loyer, etc..

À ce chapitre, effectivement, le Québec était quatrième province en 2003 et se classe aujourd'hui dernière.

Les chiffres de Philippe Couillard

Le chef libéral parle uniquement des « revenus ». Invité à préciser, le PLQ indique qu'il est question de la rémunération hebdomadaire des Québécois, c'est-à-dire du salaire, y compris les heures supplémentaires.

Les données de Statistique Canada confirment l'affirmation libérale. La rémunération des Québécois progresse plus vite que partout ailleurs depuis l'an dernier.

Mais attention, Philippe Couillard a bien choisi le chiffre qu'il utilise, car si la rémunération des Québécois augmente plus vite que les autres, elle reste plus faible.

Les données brutes démontrent que le Québec se classe septième province pour la rémunération hebdomadaire avec 929 $ par semaine, contre 1150 $ en Alberta, la première province. Seules les provinces des Maritimes ont un pire bilan.

Et si l'on incluait le filet social québécois?

En juin 2018, trois économistes de l'Université de Sherbrooke ont publié l'étude Le Québec est-il encore un paradis pour la famille en 2018?. Suzy St-Cerny, Michaël Robert-Angers et Luc Godbout comparent les provinces entre elles en tenant compte du soutien financier et des frais de garde payés par une famille représentative de la classe moyenne.

Leur conclusion est sans équivoque : « C’est au Québec que la proportion du revenu disponible sur le revenu brut est le plus élevé au Canada. En effet, la famille représentative québécoise conserve 81 % de son revenu brut après acquittement des impôts, cotisations sociales, frais de garde, prestations prises en comptes, soit 6,1 points de pourcentage de plus que la moyenne canadienne. »

Alors, verre à moitié vide ou verre à moitié plein?

Politique