•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vestiges de Toutes Aides

Église de Toutes Aides

Église de Toutes Aides

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Déjà peu connu, Toutes Aides, jadis francophone, situé à près de 300 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg, sur les rives du lac Manitoba, connaît le sort des nombreux petits villages qui disparaissent, devenant peu à peu comme un souvenir qui s'estompe. Un déclin que déplore Clément Bretecher, ancien habitant et descendant des premiers pionniers de Toutes Aides.

Texte et vidéo de Denis Chamberland

À côté de l’église, encore fréquentée par les gens des communautés voisines, s'élève un monument rendant hommage aux cinq frères Bretecher et à leurs femmes, premiers pionniers à s’installer à Toutes Aides.

Plaque commémorative des premiers pionniers de Toutes Aides au ManitobaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plaque commémorative des premiers pionniers de Toutes Aides au Manitoba

Photo : Radio-Canada

Originaires de Bretagne, dans l'ouest de la France, les frères Bretecher ont vécu plusieurs années à McCreary avant de s’aventurer plus au nord, à la recherche de meilleures conditions pour l’élevage du bétail.

Clément Bretecher devant le monument commémoratif des premiers pionniers du petit village Toutes Aides, au Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Clément Bretecher devant le monument commémoratif des premiers pionniers du petit village Toutes Aides au Manitoba

Photo : Radio-Canada

Pierre, François et Martin Bretecher ont été les premiers à s’installer dans la région. Leurs frères Jean et Alexandre ainsi que d’autres familles francophones, les ont rejoints quelques années plus tard.

Comme ils étaient de confession catholique, l’une des premières tâches des Bretecher a été de construire une église.

Première église du village de Toutes Aides. au Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Première église du village de Toutes Aides au Manitoba

Photo : archive de l'église de Toutes Aides

La première église, construite en 1907, a été remplacée au milieu des années 1930 par celle que l’on connaît aujourd’hui. La cloche qu’on entend toujours sonner a été importée de France par le frère Lecoq, au moment de la construction de la première église.

Église, actuel du petit village de Toutes Aides, au Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Église, actuel du petit village de Toutes Aides au Manitoba

Photo : archive de l'église de Toutes Aides

On dit que la paroisse Notre-Dame-de-Toutes-Aides doit son nom au frère Auguste Janicheski, l’un des premiers prêtres, qui l'aurait nommée ainsi parce qu’à l’époque tout le monde mettait la main à la pâte, peu importe l'ampleur de la tâche à accomplir.

À l’époque, Toutes Aides comptait, entre autres, une école, un bureau de poste, quelques magasins, une station-service, une crèmerie et un centre communautaire.

Des familles comme les Lafond, les Adam, les Leflour, les Reboul, les Moreau et les Gaudry ont, entre autres, contribué au développement du petit village de Toutes Aides.

Il y a eu, peut-être à un certain temps, j’estime, une quarantaine de résidents, à son meilleur, disons une soixantaine.

Une citation de : Clément Bretecher, ancien habitant de Toutes Aides

Il ne subsiste en ce moment à Toutes Aides que l’église, quelques maisons et des édifices abandonnés.

Ancien magasin et station-service du petit village de Toutes Aides, au Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ancien magasin et station-service du petit village de Toutes Aides au Manitoba

Photo : Radio-Canada

Ça nous fait de la peine de voir que le petit village s’efface tranquillement, parce que nos ancêtres sont enterrés ici.

Une citation de : Clément Bretecher, ancien habitant de Toutes Aides

Malgré tout, Clément Bretecher se réjouit de voir les gens des alentours participer en grand nombre à la messe du dimanche à l’église de Toutes Aides.

Avec des informations du livre Opening the door, The past comes Alive, Rural municipality of Lawrence d’Alix Harpelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !