•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partis au Nouveau-Brunswick se lancent officiellement en campagne

Le chef libéral, Brian Gallant, a rappelé les investissements de son gouvernement sortant en matière d'infrastructures lors du lancement de sa campagne électorale, à Dieppe.

Photo : Radio-Canada / René Godin

Radio-Canada

La machine électorale au Nouveau-Brunswick se met résolument en marche, jeudi, avec le lancement officiel de la campagne des principaux partis politiques.

Les électeurs seront appelés aux urnes le 24 septembre pour élire leurs députés.

Les libéraux de Brian Gallant ont lancé leur campagne à Dieppe, à 9 h, devant un chantier de construction de l’autoroute 15. Ce chantier, selon Brian Gallant, n'aurait pu voir le jour sans les investissements faits par le gouvernement sortant.

Depuis que nous sommes votre gouvernement, nous avons obtenu de vrais résultats avec nos investissements en infrastructures. Notre plan d’infrastructures visait à créer des emplois et une économie plus équitable, ce qui a été fait, a souligné Brian Gallant.

Investir dans les infrastructures, c’est-à-dire les écoles, les hôpitaux et les routes, est selon lui une bonne stratégie de développement économique. Il dit être particulièrement fier de l’investissement fait dans la route 11.

Brian et Karine Gallant, souriants, sont assis ensemble dans l'autocar.

Brian Gallant et son épouse Karine ont pris la route à bord de l'autocar des libéraux. Karine accompagnera son mari durant la majorité de la campagne.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le chef libéral promet, si son parti forme le prochain gouvernement, de poursuivre le programme d’Initiative en matière d’infrastructure stratégique pendant 2 ans et d’y investir 150 millions de dollars. Ce montant s'ajoute aux 900 millions de dollars promis en 2014.

En plus d'énumérer les grands chantiers de son gouvernement, il a souligné que le taux de chômage est en baisse et que la création nette d’emplois est en hausse.

Nous allons travailler fort pour regagner la confiance des gens du Nouveau-Brunswick durant les prochaines semaines, a déclaré Brian Gallant.

Le chef libéral a aussi attaqué son adversaire progressiste-conservateur, Blaine Higgs, en rappelant les compressions budgétaires faites par les précédents gouvernements dirigés par ce parti.

Blaine Higgs tend la main aux entreprises

Le Parti progressiste-conservateur a lancé sa campagne à Tracyville vers 11 h.

Le chef du Parti, Blaine Higgs, commence avec un message clair : il compte protéger l’économie de la province et miser sur les entreprises privées.

S’il forme le prochain gouvernement, il promet de protéger les entreprises locales des pratiques commerciales déloyales et de les avantager en matière de contrats gouvernementaux.

C’est simple – si les entreprises néo-brunswickoises grandissent, notre économie grandira aussi. Et c’est une bonne nouvelle pour tout le monde, affirme M. Higgs.

Le chef du Parti progressiste-conservateur avec des gants de boxe devant son autocar de campagne. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Blaine Higgs enfile des gants de boxe à Gagetown et dit qu’il est prêt à se battre pour la province.

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Blaine Higgs a aussi profité de l’occasion pour critiquer le gouvernement libéral sortant en l’accusant d’avoir laissé tomber les entreprises de la province.

Les augmentations de taxes incessantes de Brian Gallant détruisent l’esprit d’entreprise de notre province. Et au rythme où ils octroient des contrats gouvernementaux à des entreprises à l’extérieur de la province, il n’est pas étonnant que nous soyons les derniers à connaître une croissance économique, soutient le chef progressiste-conservateur.

Il a d'ailleurs fait son annonce devant l'entreprise Marwood, une scierie de Fredericton qui a perdu un contrat de plusieurs millions de dollars l’année dernière quand les libéraux ont choisi de donner un contrat à une entreprise québécoise pour des poteaux téléphoniques.

Jennifer McKenzie, souriante, entourée que quelques partisans portant des pancartes du parti

Jennifer McKenzie, chef du Nouveau Parti démocratique, a lancé sa campagne jeudi midi devant l'édifice de l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le Nouveau Parti démocratique a lancé sa campagne à Fredericton, à midi. Le parti fait un retour plus à gauche, après des années dans une position plus centriste avec l'ancien chef Dominic Cardy.

Le NPD propose notamment une stratégie environnementaliste et une augmentation du salaire minimum, voulant le voir passer de 11,25 $ l'heure à 15 $ l'heure.

La chef du parti, Jennifer McKenzie doit ensuite se rendre à Saint-Jean pour rencontrer des électeurs au porte-à-porte en compagnie de partisans.

David Coon écoute deux intervenants assis à une table avec lui

David Coon (à gauche), chef du Parti vert, visite le foyer de soins York, à Fredericton, jeudi, dans le cadre de sa campagne électorale.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick a déjà lancé sa campagne, mardi. Son chef, David Coon, rencontre des infirmières et visite un foyer de soins dans la région de Fredericton jeudi.

En soirée, M. Coon compte visiter des artistes et des marchands au marché de la Garnison, au centre-ville.

L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick lancera officiellement sa campagne samedi soir, à Fredericton.

À la dissolution de l'Assemblée législative, les libéraux comptaient 24 sièges, les progressistes-conservateurs 21, les verts 1, et il y avait aussi un indépendant et deux sièges vacants.

Avec des renseignements de Nicolas Steinbach

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale