•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les nouveaux tarifs douaniers américains sur les tuyaux canadiens touchent fortement la Saskatchewan

Des tuyaux d'acier à l'intérieur de l'usine Evraz à Regina.
Le Canada exporte 85 % de son aluminium et de son acier aux États-Unis. Photo: CBC / Olivia Stefanovich
Radio-Canada

Les travailleurs de production d'acier de la compagnie Evraz, à Regina, se sentent particulièrement visés par les nouveaux tarifs douaniers punitifs de 24 % imposés par les États-Unis sur les importations de tubes soudés de grand diamètre (Nouvelle fenêtre) depuis mercredi. Ces droits antidumping préliminaires touchent également la Chine, la Grèce, l'Inde, la Corée du Sud et la Turquie.

« Je ne sais pas précisément à quel point nous serons touchés. Cela va nous toucher plus que les autres dans la chaîne Evraz », souligne le président de la section locale 5890 du Syndicat des Métallos à Regina, Mike Day.

Nous sommes le plus grand producteur d’acier dans l’ouest du Canada. Nous sommes le premier producteur de tubes de grand diamètre d'Amérique du Nord. Il semble que ce soit une attaque directe contre nous et les milliers de membres que nous avons à Regina.

Mike Day, président de la section locale 5890 du Syndicat des Métallos

L'annonce de l'imposition de tarifs douaniers de 24,38 % sur ces importations d'acier survient deux mois après une nouvelle annonce selon laquelle l'acier et l'aluminium canadiens ne seraient pas exemptés des droits de douane.

Pour le professeur d’économie associé à l’Université de Calgary Trevor Tombe, cette mesure américaine est directement liée aux activités d’Evraz en Saskatchewan.

Il explique qu’en 2017 le Canada a exporté 243 millions de dollars de tuyaux de grand diamètre vers les États-Unis, dont 215 millions de dollars de produits en provenance de la Saskatchewan.

Selon le professeur associé, Evraz a plusieurs options pour se remettre de ces nouveaux tarifs douaniers. Elle pourrait absorber les coûts qu’ils engendrent ou trouver de nouveaux acheteurs.

« Cela dépend aussi de ce qu'il advient du prix des tuyaux », dit-il, ajoutant que le bois d'œuvre résineux était soumis à des tarifs similaires. « Le prix du bois d’œuvre a tellement augmenté que les entreprises ont été en mesure de surmonter les droits de douane. »

Une épreuve pour les travailleurs de l'acier

Pour Mike Day et ses collègues sidérurgistes, l'incertitude est difficile à gérer.

Selon lui, les métallurgistes canadiens espéraient que les États-Unis maintiendraient un commerce équitable avec le Canada et l’exempteraient de tarifs douaniers dommageables.

Mais au lieu de ça, ils se retournent et nous poignardent dans le dos.

Mike Day, président de la section locale 5890 du Syndicat des Métallos

Evraz n'a pas répondu à notre demande de commentaires.

Saskatchewan

Accords commerciaux