•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bière albertaine, une des victimes du conflit commercial avec les États-Unis

Le PDG Brian Dunn pose devant un mur de canettes de bière de sa brasserie Canmore Brewing Company.

Les canettes en aluminium utilisées par la brasserie albertaine Canmore Brewing Company ont vu leur prix augmenter de 11 %, selon le PDG Brian Dunn.

Photo : Canmore Brewing Company

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Albertains qui achètent de la bière ou des bateaux pourraient bientôt devoir payer leurs achats plus cher en raison de la guerre commerciale entre le Canada et les États-Unis.

La brasserie Canmore Brewing Company utilise, par exemple, des canettes qui ont été taxées à la frontière deux fois : leur aluminium canadien a d'abord été expédié aux États-Unis, avant de revenir au Canada une fois transformé en contenant.

Les tarifs douaniers représentent une hausse de 11 % du prix, estime le PDG Brian Dunn, qui se prépare pour sa prochaine commande de 100 000 canettes de 473 millilitres.

Si nous avons cette hausse du coût de nos achats, il faudra que ça se reflète sur nos prix de vente.

Brian Dunn, PDG de Canmore Brewing Company

Le vice-président albertain des Manufacturiers et exportateurs du Canada, David MacLean, constate que les droits de douane imposés le 1er juillet sur l’acier et l’aluminium ont des « effets importants » sur certaines entreprises de la province.

Machinerie industrielle

Il cite l’entreprise Argus Machine, qui a environ 150 employés à Edmonton.

L’entreprise importe de l’acier américain pour fabriquer des pièces mécaniques pour les pipelines. Elle vend ensuite une grande partie de sa production aux États-Unis, ce qui fait que ces produits sont taxés deux fois avant même d’être mis en service.

« C’est un exemple du pire scénario pour les entreprises d’Edmonton », explique David MacLean.

Les bateaux bientôt plus coûteux

Le vendeur de bateaux Argyll Motorsports Marine est dans une situation différente.

La plupart des embarcations de loisirs vendues par cette entreprise d’Edmonton sont fabriquées aux États-Unis, et la compagnie s’attend à des hausses de plusieurs milliers de dollars par bateau pour la prochaine saison.

Pour l’instant, les ventes sont bonnes, alimentées par les clients qui achètent les derniers bateaux importés avant l’entrée en vigueur des tarifs douaniers. Mais le responsable des ventes, Ryan Dixon, s’attend à ce qu'il y ait un ralentissement par la suite.

La seule chance pour les entreprises canadiennes qui travaillent étroitement avec le marché américain, c’est un succès dans la négociation de l’Accord de libre-échange nord-américain.

David Maclean, vice-président albertain des Manufacturiers et exportateurs du Canada

Le ministre provincial du Développement économique, Deron Bilous, assure que le gouvernement albertain et le gouvernement fédéral évaluent les conséquences des tarifs et offrent leur soutien.

Il salue la décision du fédéral d’utiliser les recettes des droits de douane pour aider les entreprises en difficulté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !