•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle ruée vers l’or sous les glaciers de la Colombie-Britannique

Un glacier de Colombie-Britannique, avec des montagnes au loin, pris d'un appareil de la NASA en août 2011

Une entreprise minière espère exploiter des gisements qui étaient recouverts par des glaciers en Colombie-Britannique depuis des millénaires.

Photo : Reuters / NASA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une compagnie minière canadienne croit que le recul des glaciers en Colombie-Britannique en raison du réchauffement climatique pourrait mener à l'exploitation de nouveaux filons d'or, d'argent et de cuivre.

Goliath Resources., établie à Toronto, a lancé des opérations d’exploration minière dans une région du nord-ouest de la province connue sous le nom le triangle doré. Il s'agit d'une région en terrain reculé entre les communautés de Stewart et d’Iskut, riche en minerai.

Selon le PDG et fondateur de l’entreprise, Roger Rosmus, les glaciers recouvraient d’importants dépôts de métaux d’excellente qualité, mais maintenant, ils ne sont plus recouverts de glace.

Nos équipes ont découvert de nouveaux gisements en surface. Ça n’a pas été vu depuis des centaines d’années.

Une citation de : Roger Rosmus, PDG de Goliath Resources

En 2018, Goliath Resources a financé l’exploration de six de ces gisements et a lancé des consultations avec des communautés autochtones de la région.

Risque environnemental

Le titulaire de la chaire de recherche canadienne sur la fonte des glaciers, Brian Menounos, de l'Université du Nord de la Colombie-Britannique, dit que le secteur est très complexe.

« Non seulement la région abrite des écosystèmes fragiles, mais elle est aussi le long de la frontière avec l’Alaska. Les bassins hydrographiques ne respectent pas nécessairement la frontière », explique M. Menounos.

L’eau qui s’écoule d’une montagne au Canada peut aboutir en Alaska.

Advenant un désastre comme Mount Polley, la pêche dans les deux pays pourrait être touchée, ce qui peut mener à un incident international.

Une citation de : Brian Menounos, Université du Nord de la Colombie-Britannique

Le professeur croit que la fonte des plus petits glaciers est inévitable et que les gouvernements doivent déterminer dès maintenant ce qu’il faut faire des terres ainsi découvertes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !