•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les causes de l’accident d’avion à Fond-du-Lac seront bientôt publiées

Vue de profil d'un avion bimoteur qui s'est écrasé dans une zone boisée en hiver, la carcasse et l'aile visible sont déchirées.
L'enquête sur l'écrasement de l'aéronef se poursuit, mais un nombre suffisant d'éléments ont été rassemblés pour permettre la rédaction du rapport préliminaire. Photo: Bureau de la sécurité des transports du Canada
Radio-Canada

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) commence la rédaction du rapport préliminaire sur l'accident d'avion qui a fait neuf blessés et un mort dans le nord de la Saskatchewan en décembre 2017.

Le travail déjà réalisé a rassemblé des éléments permettant la rédaction d’un premier rapport, selon le BST. L’agence a reconstitué les événements à l’aide de tests sur les équipements trouvés parmi des débris et d'interrogatoires des témoins, de la compagnie d’aviation et des représentants du gouvernement. L’enquête, qualifiée de complexe par le BST, continue cependant d’être menée.

Une fois terminé, le rapport sera transmis aux groupes concernés par l’enquête, notamment à la compagnie d’aviation.

Diagramme avec les étapes suivantes : événement, avertissement, déploiement, évaluation, information, sécurité, entrevue, sélection, examen, essai, déroulement, analyse, ébauche, révision, commentaire, finalisation, publication.Agrandir l’imageLe processus d'enquête sur l'écrasement de l'avion près de Fond-du-Lac en est à l'étape de rédaction de l'ébauche du rapport. Photo : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Plusieurs passagers ont poursuivi en justice West Wind Aviation et son entreprise mère. Ils affirment que l’entreprise n’a « pas pris les mesures appropriées » pour dégivrer l’avion ou la piste d'atterrissage et que l’équipage a laissé les passagers se « débrouiller par eux-mêmes dans le chaos de l’accident ».

Sept mois après que les accusations eurent été portées, West Wind Aviation n’a pas encore rédigé son mémoire de défense. Une situation courante, selon Tony Merchant, l’avocat représentant les passagers : « Il arrive fréquemment que les défendeurs ne présentent pas de défense tant que la demande en recours collectif n'a pas été acceptée. »

La Cour du Banc de la Reine a désigné le juge de paix Robert Leurer pour prendre en charge ce dossier.

Rappel des faits

Un avion bimoteur ATR 42-320, de l'entreprise West Wind Aviation, s’est écrasé près de Fond-du-lac peu après son départ, le soir du 13 décembre 2017. Dix personnes ont été gravement blessées, dont l'une a succombé à ses blessures deux semaines après l’accident.

Le BST avait déjà affirmé que l’avion n’avait pas été correctement dégivré avant son départ et qu’il y avait encore de la glace accumulée lors de son vol précédent. L’agence n’a cependant pas confirmé qu’il s’agit de la cause de l’accident.

Saskatchewan

Accidents et catastrophes