•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reprenez le contrôle du correcteur orthographique de votre téléphone

Les lettres de l'alphabet sur le clavier d'un téléphone cellulaire

Les suggestions de mots de certains claviers virtuels sont parfois surprenantes.

Photo : iStock / OnBlast

Radio-Canada

« J'ai une fèvre intense ce matin. » Vouliez-vous dire fève ou fièvre? Pour les humains, la réponse paraît évidente, mais pour le correcteur orthographique de votre téléphone, c'est un véritable casse-tête. Voici pourquoi.

Lorsque vous écrivez sur le clavier virtuel de votre téléphone, toute une série de calculs s’effectue en arrière-plan. Votre appareil tente de prédire ce que vous êtes sur le point d’écrire.

Pour ce faire, il se base sur une banque de données interne. Celle-ci est constituée à partir de répertoires de textes publics, tels que des articles de nouvelles, des blogues, des publications sur les réseaux sociaux ou des livres. Les mots et les tournures de phrase les plus fréquents sont extraits de ces textes et additionnés aux mots provenant de dictionnaires ordinaires pour former le dictionnaire virtuel contenu dans votre téléphone.

Chaque mot est associé à une probabilité d’occurrence dans une phrase. Plus un mot est fréquent, plus un correcteur orthographique aura tendance à le proposer.

Une lente évolution

Les systèmes les mieux conçus sont également capables de deviner lorsqu’une personne commet une faute de frappe en appuyant par erreur sur une lettre située près d’une autre. Idem lorsqu’une lettre est oubliée ou ajoutée sans qu'on le veuille dans un mot.

Actuellement, il est encore rare de voir des programmes ayant la capacité d’analyser le contexte d’une phrase ou d’une conversation pour déterminer les suggestions de mots. Certains systèmes sont capables de le faire, comme celui proposant des réponses automatiques sur Gmail, mais ils sont rares et encore assez limités.

De tels algorithmes pourraient toutefois être de plus en plus répandus, ce qui permettrait aux correcteurs orthographiques de rapidement saisir qu’ils doivent remplacer « fèvre » par « fièvre » dans un courriel à son patron, par exemple.

Chaque clavier est unique

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la plupart des programmes ne se basent donc pas sur les conversations de leurs millions d’utilisateurs pour constituer leur banque de données, expliquait le vice-président de Nuance Scott Taylor à Slate en juillet dernier (Nouvelle fenêtre). Nuance conçoit le clavier virtuel T9, utilisé sur plus de 4 milliards d’appareils dans le monde.

M. Taylor estime que les correcteurs orthographiques pourraient être beaucoup plus justes dans leurs prédictions s’ils pouvaient recueillir les données de leurs utilisateurs, mais que les fabricants refusent souvent de le faire pour préserver l’intimité des conversations.

« Nous avons quelques prototypes fonctionnels à l’interne, et c’est à la fois drôle et bizarre de constater à quel point un téléphone peut-être efficace pour prédire ce que vous voulez dire », a indiqué ce spécialiste.

Comment personnaliser son dictionnaire

La plupart des dictionnaires virtuels sont toutefois personnalisables et s’adaptent selon l’usage qu’on en fait. Lorsque vous choisissez une suggestion de mot parmi une liste, le clavier virtuel devrait se souvenir de votre choix et vous le proposer en priorité la fois suivante.

Il est également possible d’influencer plus directement les prédictions. L’une des façons de le faire est de refuser les prédictions du clavier. Sur iOS, il suffit de cliquer sur le petit « X » à côté d’une suggestion. Sur Android, il faut maintenir son doigt appuyé sur un mot suggéré et le faire glisser dans la poubelle qui apparaît.

Un gros plan sur les mains d'une femme tenant un téléphone intelligent. Les ongles rouges de la femme sont éclairés par l'écran.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rien n'a permis aux chercheurs de démontrer que nos téléphones espionnent toutes nos conversations.

Photo : iStock

Une autre façon d’influencer les prédictions est d’ajouter ou de retirer des mots directement dans le dictionnaire.

Il est possible d’en ajouter en tout temps avec certains claviers virtuels pour téléphones Android. Pour ce faire, rendez-vous dans une zone de texte et appuyez longuement sur un mot souligné en rouge. Une option vous permettant d’ajouter le mot apparaîtra alors.

Pour retirer un mot du dictionnaire, ouvrez l’application Paramètres, puis cliquez sur « Gestion globale ». Cliquez sur « Langue et saisie », puis sur « Clavier virtuel », puis sur le clavier que vous utilisez. Si votre clavier vous permet de retirer des mots du dictionnaire, l’option vous sera offerte dans ce menu, mais l’appellation exacte diffère d’un clavier à l’autre.

Le système d’exploitation iOS d’Apple ne propose pas une telle option. Le seul moyen d’enlever un mot est d’effacer complètement le dictionnaire virtuel personnel. Si vous désirez le faire, ouvrez les réglages, puis cliquez sur « Général ». Ouvrez le menu « Réinitialiser » et choisissez l’option « Réinitialiser le dictionnaire clavier ».

Quelle que soit la stratégie que vous utiliserez, souvenez-vous qu’il vaut souvent mieux être patient avec les correcteurs orthographiques. Si vous êtes assidu dans votre gestion des suggestions (accepter systématiquement les bonnes suggestions et rejeter les mauvaises), celles-ci devraient s’améliorer.

Avec les informations de Slate, et BFM TV

Téléphones intelligents

Techno