•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécheresse cause des maux de tête aux producteurs de bovins des Prairies

Plan serré de la tête d'un boeuf vu de face.
Le temps sec force aussi les éleveurs à réduire la grosseur de leur troupeau, parce qu'ils sont incapables de les nourrir adéquatement. Photo: Radio-Canada / Marouane Refak
Radio-Canada avec La Presse canadienne

Les éleveurs de bovins des Prairies canadiennes se préparent au pire alors que le temps sec continue de diminuer le rendement des pâturages.

Les sols agraires présentent un très faible niveau d’humidité, résultat du temps sec de l’automne dernier et des faibles précipitations de neige. De plus, le printemps a été long, froid et sec, ce qui a retardé la pousse dans les champs qui servent à nourrir les bovins.

En Alberta, de nombreuses régions sont restées sèches tout l’été, et les agriculteurs ont commencé à acheter de la nourriture qu’ils font normalement pousser, ce qui a fait croître les coûts de manière importante.

« Ce n’est pas une question de vie ou de mort financière, mais c’est plutôt un problème émotif pour les agriculteurs, affirme le président de l'Association des éleveurs de bœufs de l'Alberta, Charlie Christie. C'est une chose stressante. »

Nous commençons déjà à nous inquiéter pour l'année prochaine maintenant

Charlie Christie, président de l'Association des éleveurs de bœufs de l'Alberta

L'Association des éleveurs de bœufs de l'Alberta dit rester attentive aux prix des marchés durant les prochaines semaines avant de décider de demander au gouvernement de l’aide.

« Ça dépendra de la situation, mais chaque jour, c’est pire », ajoute le président de l’association.

Vendre son bétail

Le temps sec force aussi les éleveurs à réduire la grosseur de leur troupeau parce qu'ils sont incapables de les nourrir adéquatement.

En Saskatchewan, le ministre de l'Agriculture, David Marit, s’inquiète de la hausse du prix du foin.

« Nous prévoyons que certains producteurs pourraient ne pas avoir d’autre choix que de vendre tous les animaux de leurs troupeaux, a dit le ministre. Les éleveurs de bétail des zones touchées par la sécheresse se sont adressés à notre ministère afin d’obtenir de l’aide. »

Le gouvernement de la Saskatchewan a demandé à Ottawa le report de la taxe sur le bétail afin d’aider les producteurs dans les zones touchées. Cette mesure permettrait aux agriculteurs qui vendent une section de leur troupeau de reporter une partie des profits de la vente à l'année suivante.

Les producteurs du Manitoba ont commencé à contacter le directeur général de l’Association des producteurs de bœufs manitobains, Brian Lemon, sans toutefois demander de l’aide.

Brian Lemon explique que le prix de vente de tous les aliments est en train de devenir vraiment trop élevé à cause de la demande importante. Il craint un épuisement des stocks sur le marché.

Les producteurs sont très résilients. Nous ferons ce qui est nécessaire pour nos animaux et nos familles.

Brian Lemon, directeur général de l'Association des producteurs de bœufs manitobains

Il souligne que ce n’est pas la première fois qu’une sécheresse touche les Prairies et que ce ne sera pas la dernière fois.

Manitoba

Agro-industrie