•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal achète une partie de l'Îlot Voyageur pour 18 M$

L'ancienne gare d'autobus de Montréal.

L'ancienne gare d'autobus de Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Montréal achète au gouvernement du Québec la portion abandonnée de l'Îlot Voyageur pour la somme de 18 millions de dollars.

La mairesse de Montréal Valérie Plante avait révélé, il y a quelques semaines, que des discussions avaient cours avec le gouvernement québécois pour l'acquisition de ce terrain.

La mairesse estime que l'immeuble, où se trouve l'ancienne gare d'autobus Voyageur, a un grand potentiel puisqu'il est à proximité du parc Émilie-Gamelin, de la Bibliothèque nationale et de la station de métro Berri-UQAM.

Véritable cicatrice au coeur du Quartier latin, l'Îlot Voyageur s'est développé de façon chaotique depuis le lancement d'un ambitieux projet de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) il y a plus d'une dizaine d'années.

La saga de l’Îlot Voyageur remonte à 2005 lorsque l’UQAM s’est lancée dans un projet immobilier qui devait s'autofinancer.

Délimité par le boulevard De Maisonneuve et les rues Berri, Ontario et Saint-Hubert au centre-ville de Montréal, le quadrilatère devait comprendre un pavillon de l’UQAM, des résidences étudiantes, un immeuble de bureaux, un stationnement souterrain et une nouvelle gare d’autobus.

Le projet a toutefois connu de nombreux ratés et le gouvernement du Québec a dû y injecter quelque 200 millions de dollars pour éviter que l'UQAM ne soit acculée à la faillite. En ajoutant les problèmes de la construction du pavillon des sciences Pierre-Dansereau, c’est un trou de 300 millions de dollars que l’UQAM s’était creusé.

Le gouvernement de Jean Charest a mis un terme aux déboires de l’UQAM en rachetant l’ensemble du projet de l'Îlot Voyageur pour la somme de 20 millions en 2010.

Il avait parachevé la construction de la nouvelle gare d’autocars qui a été mise en service en 2011.

En 2013, le gouvernement de Pauline Marois avait vendu la partie nord de l’Îlot Voyageur au groupe Aquilini pour la somme de 45 millions de dollars. Le groupe de Vancouver devait y investir 150 millions de dollars pour la construction de 700 unités de logement et de condos à prix abordable.

L'acquisition de la Ville de Montréal permettra au quartier de finalement mener le projet à terme et au quartier de panser ses plaies urbanistiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Immobilier