•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wendake envisage d'occuper le territoire pour sauver le lac à Moïse

Konrad Sioui, le grand chef de la Nation huronne-wendat de Wendake, lors d'une entrevue

Konrad Sioui, le grand chef de la Nation huronne-wendat de Wendake

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Wendake est prêt à tout pour protéger son territoire, menacé par des coupes massives d'arbres. Le grand chef de la Nation huronne-wendat envisage même d'occuper les lieux.

« On va tout faire, tout faire. S'il fallait même qu'on occupe le territoire physiquement on va le faire », a lancé mardi le grand chef de la Nation huronne-wendat, Konrad Siouï.

Des dizaines de kilomètres carrés de la forêt du lac à Moïse ont été rendus disponibles à l’industrie forestière dans le plan opérationnel 2018-2023 du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Le moratoire va être exigé par la Nation huronne-wendat dès aujourd'hui.

Konrad Siouï, grand chef de la Nation huronne-wendat

Ce territoire est considéré comme étant la dernière grande forêt vierge au sud du Québec.

Sauver le territoire

Le grand chef demande au ministre des Forêts d'intervenir immédiatement.

La communauté tente depuis des années, mais sans succès, de créer une aire protégée au lac à Moïse.

Peinture rupestre découverte en 2016 dans le secteur du lac à Moïse.            Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Peinture rupestre découverte en 2016 dans le secteur du Lac à Moïse.

Photo : Courtoisie de l'archéologue Michel Plourde

Des artéfacts et même des peintures rupestres ont été retrouvés dans le secteur. Des preuves d'occupation historiques que Konrad Siouï entend défendre.

« On ne laissera pas ce territoire se faire détruire parce que c'est notre preuve irréfutable d'occupation territoriale millénaire », a-t-il ajouté.

D'après les informations de Maxime Corneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !