•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PQ présente sa plateforme électorale pour l’Est-du-Québec

Pascal Bérubé, Sylvain Roy, Vincent Couture, Mégane Perry Mélançon, Harold Lebel et Martin Ouellet

Pascal Bérubé, Sylvain Roy, Vincent Couture, Mégane Perry Mélançon, Harold Lebel et Martin Ouellet

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Parti québécois a présenté, mardi à Matane, sa plateforme électorale et son équipe de candidats pour l'Est-du-Québec, soit le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, la Côte-Nord et les Îles-de-la-Madeleine.

Un texte de Brigitte Dubé avec les informations de Pierre Cotton

L’équipe compte cinq députés sortants, soit Pascal Bérubé (Matane-Matapédia), Harold Lebel (Rimouski), Sylvain Roy (Bonaventure), Lorraine Richard (Duplessis) et Martin Ouellet (René Lévesque).

Elle comporte trois nouvelles recrues, soit Vincent Couture (Rivière-du-Loup-Témiscouata), Méganne Perry Mélançon (Gaspé) et Joël Arseneau (Îles-de-la-Madeleine).

Lorraine Richard et Joël Arseneau ont dévoilé leur plateforme respective dans leur circonscription.

Selon Pascal Bérubé, il importait de présenter l’équipe pour démontrer sa force de frappe dans l’Est-du-Québec.

On est une famille, on mène les mêmes batailles. C’est cette force-là qui va se déployer.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia
Le traversier FA Gauthier au quai de Godbout.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le traversier FA Gauthier au quai de Godbout.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Selon le député, le PQ n’a pas peur de la Coalition avenir Québec (CAQ), même si les sondages mettent de la pression sur les autres partis au Québec. Il y a trois circonscriptions où la CAQ ne réussit pas à trouver de candidats : dans Gaspé, dans Matane-Matapédia et aux Îles, a-t-il précisé. Ça démontre qu’il n’y a pas d’enracinement dans la région.

Quant à Harold Lebel, il a martelé que les libéraux devront défendre leur bilan. Il est catastrophique, a-t-il indiqué. Le Parti libéral est un parti centralisateur, pas un parti des régions.

L’équipe a ciblé des dossiers régionaux communs, négligés ou boudés, selon elle, par les libéraux et la CAQ. On citait par exemple la faune, la chasse, les transports, l’éolien, la santé, la culture et le tourisme.

La CAQ ne veut pas du projet éolien Apuiat, a déploré Martin Ouellet. C’est impensable de ne pas réaliser ce projet. C’est important pour nos neuf communautés innues et pour tout le travail que ça va donner.

Éolienne à MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Éolienne à Matane

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Martin Ouellet a aussi voulu mettre en évidence « l’interconnectivité » entre la rive nord et la rive sud et l’importance de prolonger la route 138, dont dépend l’avenir économique de la Côte-Nord, a-t-il indiqué.

Notre dossier sur les élections provinciales 2018 au Québec

Quant à la candidate dans Gaspé, Méganne Perry Mélançon, elle a mentionné que le dossier prioritaire pour la pointe de la Gaspésie était le transport. Le chemin de fer est à l’abandon, a-t-elle soulevé. Il faut agir pour rendre le transport aérien plus accessible. On parlait d’un prix plancher pour permettre une saine concurrence. Le réseau routier aussi est en piteux état. Il faut s’y attaquer le plus rapidement possible.

Par ailleurs, les candidats ont rappelé que la santé est au cœur de leurs préoccupations. Ils promettent de réinstaurer des services de santé en région et de revoir les structures, comme les laboratoires fermés. Le PQ promet d'injecter un milliard de dollars sur quatre ans pour les soins à domicile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique provinciale