•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La manne fédérale tombe sur le Témiscamingue ontarien 

Le centre-ville de New Liskeard.
Temiskaming Shores espère stimuler son économie grâce aux fonds fédéraux reçus mardi. Photo: Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay
Radio-Canada

Ottawa a annoncé, mardi, un investissement de plus d'un million de dollars afin de financer deux initiatives de développement économique dans le Témiscamingue ontarien.

Un texte de Caroline Bourdua avec les informations de Mathieu Grégoire

Avec 366 000 dollars sur trois ans, l’organisme FedNor permettra notamment à la Ville de Temiskaming Shores d'embaucher un coordonnateur de projet bilingue pour soutenir les entreprises forestières et touristiques qui désirent élargir leurs marchés.

Les partenariats incluent :

  • La Première Nation de Timiskaming
  • L’Association canadienne-française de l’Ontario
  • La Société d’aide au développement des collectivités NECO
  • Les villes de Cobalt, Latchford et North Bay, de même que le canton de Coleman et la MRC de Témiscamingue au Québec

Le coordonnateur aura la responsabilité d’aider les entreprises forestières locales à développer de nouveaux produits à valeur ajoutée et à rejoindre de nouveaux marchés, comme celui du Témiscamingue québécois.

Il s’agit de capitaliser sur les succès passés et d’effacer si l’on veut la ligne imaginaire qui sépare les Témiscamingue ontarien et québécois, explique Lois Weston-Bernstein, de la chambre de commerce de Temiskaming Shores et ses environs.

Le lac Témiscamingue.Le lac Témiscamingue sépare le Québec et l’Ontario. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La Ville espère aussi solidifier ses liens avec les entreprises récréotouristiques de l’autre côté du lac Témiscamingue pour mettre sur pied une stratégie commune axée sur le tourisme culinaire.

FedNor accorde aussi 690 000 dollars pour permettre à 110 entreprises de biens et de services du secteur minier de participer au Congrès international de 2019 de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs qui se déroulera à Toronto.

Une série de kiosques dans une salle de congrès. Le pavillon du Nord de l’Ontario à l’intérieur du congrès international de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs permet aux PME d’entrer en communications avec des clients potentiels. Photo : Radio-Canada / Isaac Gauthier

Ce grand rassemblement ouvre des portes vers de nouveaux marchés et permet concrètement la signature de contrats pour des PME nord-ontariennes.

Ces entreprises se regroupent à l’intérieur d’un pavillon dans lequel se tient le Salon minier du Nord de l’Ontario.

Notre objectif est d’élargir le potentiel international pour diversifier la clientèle de ces entreprises, indique Marla Tremblay, la coordonnatrice du Salon minier du Nord de l’Ontario.

Sans ce coup de pouce, dit Mme Tremblay, plusieurs entreprises ne pourraient participer au congrès alors qu’un kiosque autonome coûte environ 3000 $, sans compter les frais de transports et de déménagement des diverses pièces d’équipements.

Ce congrès attire plus de 20 000 représentants de l’industrie provenant de 130 pays.

Entrepreneuriat

Économie