•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dave Leduc, un champion du monde de Lethwei aux anges

Le Gatinois Dave Leduc est toujours champion du monde de Lethwei

Photo : Courtoisie / Shwe boat Photography

Radio-Canada

Le combattant gatinois, Dave Leduc, est toujours sur un nuage, deux jours après avoir remporté son combat de championnat du monde de Lethwei, en Birmanie.

Leduc l'a emporté contre le champion thaïlandais Diesellek Sanong dans un combat d'unification des ceintures de boxe birmane.

C'est la première fois qu'un même combattant a toutes les ceintures dans une classe sans limites de poids. Je suis pas mal honoré de marquer l'histoire de cette façon, mentionne Leduc, qui ne s'est pas éternisé lors du combat. Il s'est en effet débarrassé de son adversaire en moins d'un round. C'était son combat le plus court depuis qu'il pratique cette discipline.

J'ai fait des combats de plusieurs rounds, et c'est la première fois que ça se termine aussi vite.

Dave Leduc

Diesellek avait semé la terreur partout en Thaïlande. Ce n'était pas supposé de se passer si bien, mais je m'étais bien préparé, tout s'est bien déroulé, poursuit Leduc, qui a envoyé Diesdellek au tapis une première fois grâce à un coup de coude, avant de terminer le combat d'un coup de genou au menton.

J'ai bien fait les petites techniques, comme de lever le genou pour empêcher ses coups de pied. Ça peut sembler facile pour quelqu'un qui regarde le combat en une minute, mais le coup de coude, je pense bien l'avoir pratiqué des milliers de fois, rigole le champion en décrivant son combat.

Le combattant Dave Leduc fait l'accolade à son mentor, Patrick Marcil, après sa victoire contre Diesellek Sanong

Le combattant Dave Leduc fait l'accolade à son mentor, Sifu Patrick Marcil, après sa victoire contre Diesellek Sanong

Photo : Courtoisie / Scott Mallon

Le Lethwei, un combat à main nue, est reconnu comme l'un des sports les plus violents du monde. La seule façon de l'emporter est par knock-out. Le combattant assommé dispose aussi d'une pause de 2 minutes pour reprendre ses esprits après une mise hors de combat.

Une aide rare et précieuse

Pour la première fois de sa carrière, Dave Leduc a pu compter sur l'aide de son mentor lors de ce combat. Sifu Patrick Marcil, de l'école Patenaude à Gatineau, a fait le voyage en Birmanie pour être dans le coin de son protégé. Ce n'est pas la porte, l'Asie, c'est 24 heures d'avion. Je ne voulais pas le décevoir, raconte Dave Leduc, qui n'a pas déçu son enseignant. Je voulais lui remettre la ceinture dans les mains, et j'ai été capable de le faire.

Tout va comme sur des roulettes pour plusieurs anciens compagnons de classe de Leduc dans le monde des arts martiaux mixtes. Marc-André Barriault est champion de l'organisation québécoise TKO, à laquelle s'est récemment joint Julien Leblanc.

Plusieurs autres élèves de Patrick Marcil connaissent du succès dans les rangs amateurs et frappent aux portes des grandes ligues. Dave Leduc n'est pas surpris. Le mentorat qu'on nous a offert à Gatineau est super. Ils nous ont mis dans la tête de gagner. Le combat c'est 90 % mental et 10 % physique. Le succès provient de tout ce qu'on a appris, souligne Leduc.

Au cours des prochaines semaines, le Gatinois va prendre du repos à Dubaï où il réside maintenant. Après, il décidera de la suite à donner à sa carrière. Il avait déjà promis de ralentir en 2018 et voudrait se concentrer de plus en plus sur un rôle d'ambassadeur du Lethwei.

Arts martiaux

Sports