•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 circonscriptions à surveiller lors des élections au Nouveau-Brunswick

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Silhouettes de candidats sur fond de carte du Nouveau-Brunswick, ainsi que les couleurs des partis.

Élections Nouveau-Brunswick 2018

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a 49 circonscriptions électorales au Nouveau-Brunswick. En voici 10 où la lutte risque d'être serrée et qui pourraient réserver des surprises aux partis et aux électeurs.

Un texte d'Anaïs Brasier

Province du Nouveau-Brunswick
Campbellton-Dalhousie

De 2003 à 2017, la circonscription de Campbellton-Dalhousie était la chasse gardée du député libéral Donald Arseneault, qui a renoncé à la vie politique en novembre 2017, à la suite d’une controverse entourant son deuxième emploi de lobbyiste.

Son siège est donc disponible, mais qui sera l’heureux élu?

L'ancien ministre et député Donald Arseneault.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancien ministre et député Donald Arseneault.

Photo : Radio-Canada

Du côté des libéraux, c’est Guy Arseneault, ancien député fédéral sous la bannière libérale et ancien conseiller municipal à Dalhousie, qui se présente dans cette circonscription.

Le Parti progressiste-conservateur a quant à lui choisi Diane Cyr, qui est notamment conseillère municipale à Campbellton depuis une dizaine d’années.

Thérèse Tremblay se présente pour le Nouveau Parti démocratique, Robert Boudreau pour l’Alliance des gens, et le Parti vert n’a pas annoncé de candidat pour cette circonscription.

Province du Nouveau-Brunswick
Caraquet

Comme Donald Arseneault, le député sortant de Caraquet, Hédard Albert, représente sa circonscription depuis 2003, en plus d'avoir assumé la responsabilité de plusieurs ministères. Mais après 15 ans en politique, Hédard Albert a annoncé qu'il ne se représenterait pas.

La lutte pourrait être serrée pour remplacer Hédard Albert, puisque le Parti libéral et le Parti progressiste-conservateur ont tous deux déniché des candidats bien connus.

Du côté des progressistes-conservateurs, on mise sur nul autre que le maire de Caraquet, Kevin Haché.

Kevin HachéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kevin Haché, maire de Caraquet

Photo : Radio-Canada

Les libéraux ont pour leur part recruté Isabelle Thériault, musicienne engagée dans le milieu artistique depuis plusieurs années et ancienne directrice générale et artistique du Festival acadien de Caraquet.

Province du Nouveau-Brunswick
Shippagan-Lamèque-Miscou

Le ministre de l’Agriculture, des Mines et des Affaires rurales, Wilfred Roussel, se représente dans la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou. Il y a été élu pour la première fois en 2014, après une lutte serrée contre le candidat conservateur Paul Robichaud, qui représentait cette circonscription depuis 1999.

Les progressistes-conservateurs espèrent bien reprendre leurs droits sur cette circonscription avec un nouveau candidat vedette, l’acteur du Pays de la Sagouine Robert Gauvin. Son père, Jean Gauvin, a d’ailleurs été député pour la circonscription de Shippagan-les-Îles, sous la bannière du Parti progressiste-conservateur, de 1978 à 1987 et de 1991 à 1995.

Le politicien, anciennement acteur et auteur, donnant un discours. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Gauvin assure que son expérience au Pays de la Sagouine lui a ouvert les yeux sur les besoins des régions du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Bargain

Les citoyens de Shippagan-Lamèque-Miscou pourraient donc, de nouveau, assister à une lutte serrée entre les libéraux et les progressistes-conservateurs.

Province du Nouveau-Brunswick
Moncton-Centre

Chris Collins sera-t-il réélu dans Moncton-Centre?

Chris Collins a été suspendu du caucus du Parti libéral à la suite d'allégations de harcèlement jugées en partie fondées par le comité d'administration de l’Assemblée législative.

Le député Chris Collins répond aux journalistes à l'Assemblée législative. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chris Collins, suspendu du caucus libéral pour allégations de harcèlement.

Photo : Radio-Canada / CBC

Il a malgré tout décidé de se représenter comme candidat indépendant. Si les candidats indépendants ont rarement la cote, selon le politologue Gabriel Arsenault, Chris Collins pourrait donner du fil à retordre à ses adversaires, en raison de sa popularité auprès du public et de la solidarité des membres de l’Association libérale de Moncton-Centre.

Chris Collins avait été élu avec 53 % des voix en 2014.

Province du Nouveau-Brunswick
Moncton-Sud

La ministre des Finances du Parti libéral, Cathy Rogers, pourrait connaître une lutte plus serrée qu’en 2014 dans Moncton-Sud. C’est l’avocate Moira Murphy, bien connue du public dans la région, qui se présente pour les progressistes-conservateurs. Moira Murphy est aussi l’épouse de l’ancien candidat à la chefferie du Parti libéral en 2012, Mike Murphy.

Moira Kelly MurphyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Moira Kelly Murphy

Photo : Facebook/Moira Kelly Murphy

Cathy Rogers avait gagné son siège de députée en 2014 avec 45 % des voix, contre la progressiste-conservatrice Sue Stultz. Réussira-t-elle à le conserver cette année?

Province du Nouveau-Brunswick
Saint-Jean-Havre

La chef du Nouveau Parti démocratique, Jennifer McKenzie, a des chances de gagner dans Saint-Jean-Havre, une circonscription qui a longtemps voté pour le NPD. Elizabeth Weir, ancienne chef du parti, y a été députée de 1991 à 2005.

La chef du NPD fait du porte à porte à Saint-Jean, et parle aux citoyens qu'elle rencontre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jennifer McKenzie, cheffe du NPD-NB, s'adresse à un citoyen de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Elle se présente toutefois contre un ancien allié. Wayne Dryer, qui brigue les suffrages pour le Parti vert, était candidat pour le NPD dans cette même circonscription en 2014 et avait fait bonne figure avec 13,4 % des voix.

La circonscription est représentée en ce moment par le député libéral Ed Doherty, qui ne se représente pas.

Province du Nouveau-Brunswick
Fredericton-Grand Lake

Est-ce que l’Alliance des gens arrivera à faire élire un premier député en 2018?

En 2014, la candidate conservatrice Pam Lynch avait gagné cette circonscription de justesse. Elle avait obtenu 28,8 % des voix, alors que Kris Austin, chef de l’Alliance des gens, en avait obtenu 28,5 %.

Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Cette année, la lutte pourrait être encore plus serrée entre ces deux candidats, puisque les appuis à l’Alliance des gens semblent avoir augmenté, selon le dernier sondage CRA.

Province du Nouveau-Brunswick
Fredericton-Sud

En 2014, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, avait remporté un siège à l’Assemblée législative avec 30,7 % des voix. Le Parti vert faisait élire un de ses candidats pour la première fois.

David Coon découpe un ruban vert à l'entrée de son quartier général de campagne. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

David Coon découpe un ruban vert à l'entrée de son quartier général de campagne.

Photo : Radio-Canada

Cette année, le Parti libéral a toutefois choisi une candidate vedette pour la circonscription de Fredericton-Sud. Il s’agit de Susan Holt, qui risque de donner du fil à retordre à David Coon. Elle a notamment été présidente-directrice générale du Conseil d’entreprises du Nouveau-Brunswick et de la Chambre de commerce de Fredericton.

Province du Nouveau-Brunswick
Edmundston-Madawaska-Centre

Le Parti progressiste-conservateur perdra-t-il cette circonscription après 20 ans de règne?

Edmundston-Madawaska-Centre est un château fort des progressistes-conservateurs. C’était Madeleine Dubé, une de leurs candidates vedettes, qui y était députée depuis 1999.

Mais son siège est maintenant à saisir, puisque Madeleine Dubé a annoncé en février dernier qu’elle prenait sa retraite de la politique.

Madeleine Dubé le 9 juin 2018.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Madeleine Dubé est nommée vice-rectrice du campus d’Edmundston.

Photo : Radio-Canada

Gérald Lévesque, un avocat d’Edmundston, remplace Madeleine Dubé comme candidat pour les progressistes-conservateurs dans cette circonscription.

Son principal adversaire est Jean-Claude d’Amours, député fédéral de 2004 à 2011, qui tente un retour en politique pour le Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Province du Nouveau-Brunswick
Madawaska-Les-Lacs-Edmundston

Madawaska-Les-Lacs-Edmundston a historiquement été un autre château fort conservateur. Le vent a cependant tourné en 2014, lorsque Francine Landry, candidate libérale, a défait le progressiste-conservateur Yvon Bonenfant.

Cette année, le Parti progressiste-conservateur tente un retour en force avec un candidat qui, lui-même, tente un retour en politique : Jeannot Volpé.

Jeannot Volpé, ancien député progressiste-conservateurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jeannot Volpé soutient que la prise de position de Blaine Higgs doit être remise dans le contexte de l'époque.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Ancien député conservateur de 1995 à 2000, il a occupé les postes de ministre des Ressources naturelles et de ministre des Finances. Le politicien a aussi assuré l’intérim à la direction du Parti progressiste-conservateur en 2007 et en 2008, après la démission de Bernard Lord.

Pour voir tous les candidats des 49 circonscriptions du Nouveau-Brunswick, consultez l’article Élections 2018 : Qui sont vos candidats?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !