•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents de Baie-Comeau devront rouler pour se procurer du cannabis

Les élus de Baie-Comeau pendant le conseil municipal.

Le conseil municipal de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, dénonce le refus du gouvernement du Québec d'ouvrir une succursale de la Société québécoise du cannabis dans la ville, d'ici la date prévue pour sa légalisation.

Lors de la séance publique de lundi, Yves Montigny a déclaré qu'il n'est pas réaliste pour les citoyens de Baie-Comeau de faire des heures de route pour se procurer du cannabis.

« Il faut le déployer comme il faut. C'est comme si l'on demandait à quelqu'un qui habite à Montréal d'aller acheter du cannabis à Québec. Ça n'a aucun sens. »

— Une citation de  Yves Montigny, maire de Baie-Comeau
Yves Montigny est le maire de Baie-Comeau
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Selon lui, une modification est nécessaire pour tenir compte des réalités géographiques de la Côte-Nord. « Ce sont des gens probablement qui n'ont pas connaissance de ce que c'est la région de la Côte-Nord. »

Adapter la réglementation municipale

Par ailleurs, le conseil municipal devra modifier la réglementation en vigueur pour encadrer la consommation de cannabis dans les lieux publics.

Un individu prépare un joint de marijuana.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement rappelle quelles sont les conditions d'utilisation du cannabis dans une série de messages publicitaires

Photo : Radio-Canada

Le directeur général François Corriveau signale que selon le règlement municipal actuel, la consommation dans les parcs est déjà interdite.

Le maire note qu'il faudra également encadrer les autres occasions de consommation.

En prenant pour exemple les festivals qui pourraient se tenir dans des stationnements ou des rues, Yves Montigny fait appel à la prudence.

« Faut pas permettre à des gens de consommer ça dans un endroit où ils peuvent entrer en contact avec des enfants ou des jeunes familles. »

— Une citation de  Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Le maire demande aux gouvernements provincial et fédéral de soutenir financièrement les municipalités pour les aider à harmoniser leurs réglementations en vue de la légalisation du cannabis.

Carte montrant le type de commerce de cannabis privilégié dans chacune des provinces et territoires du Canada
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La majorité des provinces et territoires ont décidé de vendre le cannabis dans des points de vente séparés des magasins d'alcool.

Photo : Radio-Canada

« Il faut se faire entendre par les autres paliers de gouvernement : vous nous imposez des contraintes, vous nous imposez des dépenses additionnelles, bien il faut que les budgets suivent. »

Yves Montigny souhaite que des éléments éducatifs soient inclus à la réglementation municipale sur le cannabis.

« Il y a quelque chose qu'on veut transmettre à la génération future. Il y a un message là-dedans aussi », conclut Yves Montigny.

Avec les informations d'Olivier Roy-Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !