•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dissoudre le polystyrène pour le recycler

La compagnie Polystyvert dissout le styromousse pour mieux le reconstituer.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près de 92 000 tonnes de polystyrène sont générées chaque année au Québec, dont l'immense majorité est enfouie. Le polystyrène se trouve un peu partout, mais on le recycle très peu. Cela pourrait changer avec l'inauguration, lundi, dans l'arrondissement d'Anjou, de l'usine Polystyvert.

L'entreprise recycle ce plastique grâce à un procédé par dissolution dans une huile naturelle. Le produit est ensuite séparé du liquide afin d'être purifié et récupéré.

« Le polystyrène expansé ici, ça ne pèse rien, c'est constitué de 98 % d'air et seulement 2 % de polymère, mais le transport coûte très cher », explique Roland Côté, chimiste à Polystyvert.

Or, sous forme liquide, 10 fois plus de polystyrène peut être transporté du lieu de collecte à l'usine de recyclage.

La technologie mise au point par Polystyvert permet ensuite de séparer de nouveau le polystyrène du solvant, de le purifier et d'en faire des granules pures à 99 % et prêtes à être réutilisées.

Un exemple d'économie circulaire

« Le polystyrène, c'est le styromousse, donc les emballages blancs, mais aussi les pots de yogourt, les boîtes de sushis, les verres en plastique. Il y en a beaucoup, du polystyrène », explique Solenne Brouard, fondatrice et PDG de Polystyvert.

Son entreprise est basée sur l'économie circulaire, c'est-à-dire qu'elle recycle le produit afin qu'il soit réutilisé pour fabriquer le même genre de produit.

Plutôt que de donner une deuxième vie, genre des pots de fleurs ou des bancs, on peut refaire exactement le même produit en polystyrène. On n'a pas besoin de réextraire du gaz et du pétrole, on laisse les énergies fossiles dans le sol. Donc, c'est là que nous avons un impact majeur sur les gaz à effet de serre.

Solenne Brouard, fondatrice et PDG de l'entreprise Polystyvert

L'usine de démonstration de Polystyvert pourra recycler jusqu'à 600 tonnes de polystyrène par année.

La technologie de Polystyvert séduit déjà des géants comme Total, une compagnie pétrolière et gazière française.

« Oui, c'est intéressant. C'est un procédé qui est en concurrence avec d'autres procédés, mais qui est aujourd'hui le plus avancé et le plus intéressant pour un producteur comme le nôtre », affirme Alain Standaert, du centre de recherche des polymères Total SA.

Avec les informations de Normand Grondin et Sara Sanchez

Matières résiduelles

Environnement