•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Aigles Bleus de l’U. de M. en route vers le Temple de la renommée du hockey

L'ancien capitaine des Aigles Bleus porte fièrement le chandail jaune et bleu.
Rémi Lévesque se rappelle les années glorieuses des Aigles Bleus en enfilant son gilet une dernière fois. Photo: Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Les Aigles Bleus de l'Université de Moncton enverront des articles marquants de leur histoire au Temple de la renommée du hockey, à Toronto. Parmi les artéfacts figurent deux chandails des héros de la franchise, un bâton de hockey autographié et une rondelle commémorative.

Un texte de Jean-Philippe Hughes

Rémi Lévesque, capitaine des Aigles Bleus de 1980 à 1983, peine à y croire. Près de quarante années se sont écoulées depuis la dernière fois qu’il a enfilé le gilet bleu et or des années glorieuses.

Le gilet numéro 18 de l’ailier gauche, brodé de la lettre C, prendra bientôt le chemin de Toronto, où il sera exposé auprès des légendes du hockey.

C’est sûr que c’est flatteur, assure Rémi Lévesque, surpris d’apprendre la nouvelle. Ça prouve qu’on a fait des bons coups, et les bons coups méritent d’être mentionnés.

Les Aigles Bleus soulèvent leur capitaine, Rémi Lévesque, alors qu'il porte le trophée.Rémi Lévesque et les Aigles Bleus sont champions universitaires canadiens pour une deuxième année consécutive en 1982. Photo : Radio-Canada

En 1981, les Aigles Bleus de l’Université de Moncton remportent le championnat universitaire canadien pour la première fois de leur histoire, à Calgary.

Considérée chanceuse d’avoir vaincu une puissante université de l’Ouest canadien, l'équipe de la petite université francophone persiste et signe. Au printemps 1982, les Aigles Bleus sont sacrés champions pour une deuxième année consécutive. Cette fois, ils soulèvent leurs partisans au Colisée de Moncton.

On avait une chimie qui n’était pas commune. On a connu du succès, on a fait un bout de chemin pendant des années, on est allé chercher le championnat atlantique quatre fois et deux fois au national.

Rémi Lévesque, capitaine des Aigles Bleus de 1980 à 1983

Un bâton de hockey autographié par l’ensemble de l’équipe victorieuse de 1981 accompagnera le gilet bleu et or.

Le # 55 de Mariève Provost

Le chandail de la joueuse étoile Mariève Provost sera lui aussi immortalisé au Temple de la renommée du hockey. De 2006 à 2011, elle a marqué 110 buts pour un total de 220 points en 105 parties, deux records inégalés à ce jour.

Sur une affiche, on voit Mariève Provost tenant une rondelle, avec ses statistiques à côté.Mariève Provost est détentrice des records universitaires de buts et de points en carrière. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Denis Ross, ex-entraîneur de Mariève Provost à l’Université de Moncton, se souvient d’une joueuse qui a amené non seulement son talent, mais [aussi] son dynamisme et son esprit d’équipe.

Dans 100 ans ça va être encore là, c’est incroyable. Je suis vraiment fier d’elle comme athlète et comme personne. Pour l’équipe et le programme, c’est vraiment bon.

Denis Ross, ex-entraîneur des Aigles Bleus féminins

Philippe Saulnier, directeur marketing du volet sportif de l’Université de Moncton, précise que ces objets ont été sélectionnés à la demande du Temple de la renommée de Toronto.

Philippe Saulnier présente le chandail numéro 55 de Mariève Provost.Philippe Saulnier, directeur marketing du service des activités physiques et sportives de l'Université de Moncton. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Même si on est une petite université, on prend notre place et on aide au rayonnement de l’université au national avec nos programmes de hockey, souligne-t-il.

Une rondelle commémorative du 50e anniversaire de l’aréna Jean-Louis-Lévesque accompagnera les chandails, ainsi que les deux tomes de La voix des Aigles Bleus de l’auteur Euclide Gautreau.

Nouveau-Brunswick

Hockey