•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie des Broncos de Humboldt : l’audience du chauffeur accusé reportée

Jaskirat Singh Sidhu est escorté par un policier.

Depuis sa libération le 10 juillet, Jaskirat Singh Sidhu est confiné à sa résidence de Calgary.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

La seconde audience du chauffeur du camion semi-remorque entré en collision avec l'autocar des Broncos de Humboldt, le 6 avril dernier, a été reportée au 2 octobre. Il devait comparaître mardi matin, à la Cour provinciale de Melfort, au nord-est de Saskatoon.

Ni Jaskirat Singh Sidhu ni son avocat n'étaient présents en cour. Ce dernier s’est adressé à la juge Inez Cardinal par téléphone pour lui demander davantage de temps pour étudier la preuve recueillie par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) contre son client.

La date de cette nouvelle audience a été fixée au 2 octobre. C’est à ce moment que sera déterminé si cette affaire sera traitée en cour provinciale ou à la cour du Banc de la Reine.

Selon le procureur de la Couronne, si l’accusé choisit la cour provinciale, il devra déposer son plaidoyer lors de l'audience du 2 octobre.

Confiné à résidence

Lors de sa première comparution, le 10 juillet, Jaskirat Singh Sidhu a été libéré sous caution moyennant des frais de 1000 $.

L’homme de 29 ans s’est aussi vu imposer de nombreuses conditions par la juge Inez Cardinal, dont l’interdiction de conduire un véhicule à moteur.

Jaskirat Singh Sidhu fait face à 29 chefs d'accusation, dont 16 chefs de conduite dangereuse d'un véhicule à moteur ayant causé la mort et 13 chefs de conduite dangereuse d'un véhicule à moteur ayant causé des lésions corporelles.

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt..

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt qui est survenu le 6 avril dernier, au sud de Nipawin, en Saskatchewan.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

S’il est reconnu coupable de conduite dangereuse d’un véhicule à moteur ayant causé la mort, l’accusé pourrait écoper d'une peine d’emprisonnement maximale de 14 ans.

Dans un cas de conduite dangereuse d'un véhicule à moteur ayant causé des lésions corporelles, la peine maximale imposée est de 10 ans.

Le fil des événements toujours inconnu

La vitesse des deux véhicules, les conditions routières ainsi que les conditions météorologiques le soir de l’accident ont été étudiées par l’équipe d’enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Or, peu de détails relatifs à cette enquête ont été révélés.

Une carte décrivant le chemin emprunté par les deux véhicules avant la collision mortelle.

Sur l'autoroute 35, la limite de vitesse est fixée à 100 km/h.

Photo : Radio-Canada

Des 29 personnes présentes à bord de l’autocar des Broncos, 16 sont mortes, dont 10 joueurs de l'équipe. Les 13 autres passagers ont été blessés à divers degrés.

Saskatchewan

Justice et faits divers