•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Produire du pétrole des sables bitumineux sans résidus toxiques

Une plateforme industrielle installée dans une mine de sables bitumineux.

Ce système de plateformes mobiles sépare sur place le bitume des autres composants des sables bitumineux.

Photo : CNRL

Radio-Canada

C'est une expérience prometteuse : l'entreprise CNRL teste une technologie permettant d'extraire du bitume des sables bitumineux en utilisant moins d'énergie et en laissant sur place les résidus toxiques plutôt que de les stocker dans les immenses bassins de décantation utilisés actuellement.

Plutôt que de creuser le sol avec des pelles mécaniques et de transporter un mélange de sable et de bitume vers une usine, un groupe d’employés propose de séparer le pétrole des autres matériaux sur place, grâce à une plateforme mobile qui laisse les déchets dans le sol.

La technologie est testée depuis 2016. « Ça donne la chair de poule », affirme Joy Romero, vice-président de l’entreprise, chargé de la technologie et des opérations.

C’est vraiment particulier de voir ça, de faire bouger les choses. Ça change complètement la donne.

Joy Romero, vice-président de CNRL

À la mine Horizon, de CNRL, au nord de Fort McMurray, cette technologie a été testée avec succès.

Celle-ci permet d’économiser 2 $ par baril de bitume extrait.

40 % d'émissions en moins

Elle élimine aussi le besoin de transporter le minerai par camion, ce qui réduit de 40 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux méthodes classiques des mines de sables bitumineux.

CNRL s’apprête à passer du projet pilote à une démonstration, ce qui signifie passer d’un rythme de 100 tonnes de sables bitumineux par heure à 500 tonnes.

Subvention provinciale

L’entreprise a reçu une subvention de 5,6 millions de dollars du programme albertain de réduction des émissions pour prouver que la technologie peut fonctionner à une échelle commerciale.

Si elle est adoptée dans les grandes mines albertaines de sables bitumineux, cette technologie permettrait de ne plus alimenter les immenses bassins de décantation qui concentrent plus de 1300 milliards de litres de boues toxiques accumulés depuis le début de l’exploitation, il y a 50 ans.

Ces déchets sont très difficiles à retraiter et posent un des problèmes environnementaux les plus importants pour l’industrie des sables bitumineux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Industrie pétrolière