•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux d’élargissement de l’autoroute Henri-IV : des entraves à long terme

Autoroute Henri-IV à Québec
Autoroute Henri-IV à Québec Photo: Radio-Canada

Les automobilistes doivent s'armer de patience dans l'ouest de la région de Québec, alors que de nouvelles entraves font leur apparition en lien avec les travaux d'élargissement et de réfection de l'autoroute Henri-IV (73).

Deux entraves à long terme affectent les automobilistes à compter de cette semaine.

« La première consiste en la fermeture de l’accès à l’autoroute Henri-IV en direction sud à partir de la rue Einstein, dans le secteur où il y a quelques concessionnaires automobiles, jusqu’à l’automne 2019 », explique le porte-parole du ministère des Transports, Guillaume Paradis.

Ça va permettre de refaire une configuration importante de l’échangeur avec l’autoroute Charest.

Guillaume Paradis, porte-parole du ministère des Transports
Le projet d'élargissement débutera en 2018.Le projet d'élargissement de l'autoroute Henri-IV Photo : Radio-Canada | Google Earth

Échangeur avec l’autoroute Félix-Leclerc

L’autre entrave importante touche l’échangeur de l’autoroute Henri-IV avec l’autoroute Félix-Leclerc, en direction sud, où une voie sur deux est fermée à la circulation.

« Selon nos comptages et la connaissance qu’on a du secteur, ça devrait avoir des conséquences qui ne sont pas si importantes », minimise Guillaume Paradis.

Ces travaux permettront éventuellement aux usagers de l’autoroute Henri-IV de circuler sur trois voies dans les deux directions, entre l'autoroute Charest et l'autoroute Félix-Leclerc.

L’élargissement à trois voies sera également effectué pour la portion située entre l’autoroute Félix-Leclerc et l’avenue Chauveau, mais uniquement en direction nord.

Les travaux s'échelonneront sur 5 ans, soit jusqu'en 2023.

Environ 100 000 véhicules circulent en moyenne quotidiennement dans ce secteur.

Le coût du projet avait d’abord été évalué à 450 millions de dollars. Il a toutefois été revu à la baisse à 291 millions.

Transports

Société