•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coupe du monde de paracyclisme se conclut à Baie-Comeau

Les athlètes ont dû descendre et monter la côte du boulevard Jolliet.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

Après cinq jours de compétitions, la Coupe du monde de paracyclisme route UCI 2018 se termine dimanche à Baie-Comeau.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Ce sont 200 athlètes originaires de 29 pays qui ont convergé vers la Côte-Nord pour offrir des courses de calibre international aux spectateurs.

Avec 170 médailles remises, les moments heureux ont été nombreux. Dans la catégorie C4, la Québécoise Marie-Claude Molnar a remporté le bronze au contre la montre individuel et à la course sur route.

Marie-Claude Molnar reçoit sa médaille de bronze.

Marie-Claude Molnar reçoit sa médaille de bronze.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Je suis satisfaite. Je suis fière et je suis surprise aussi en même temps. [...] Le niveau de compétitivité est de plus en plus relevé, souligne celle qui participe aux courses organisées à Baie-Comeau depuis 2010.

D'autres ont eu une semaine plus difficile. Après une très belle saison, le Belge Kris Bosmans a connu des courses décevantes à Baie-Comeau.

Je suis champion du monde, donc ça c'était bien passé, mais quand je prends la Coupe du monde, c'est encore plus. [...] C'est comme ça, c'est la vie!, dit-il.

Parcours technique

Le nouveau tracé de 9,5 kilomètres en milieu urbain a semblé plaire aux athlètes.

Ce qui est intéressant à Baie-Comeau, c'est que le parcours offre une variété de défis.

Marie-Claude Molnar, paracycliste, équipe du Canada

Le virage situé à l'intersection du boulevard Jolliet et de la rue Chiasson a causé des maux de tête à certains athlètes. Il y a eu des chutes et quelques blessures pendant les cinq jours de course.

C'est inévitable. Les athlètes poussent la limite. Des fois, ça prend juste une petite erreur, précise le président du comité organisateur de l'événement, Ian Beaulieu.

Des spectateurs encouragent les athlètes dans un virage difficile.

Des spectateurs encouragent les athlètes dans un virage difficile.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Selon les organisateurs, les athlètes ont été nombreux à réclamer le même tracé pour la Coupe du monde qui se tiendra à nouveau sur la Côte-Nord en 2019.

Spectateurs impressionnés

Pour une cinquième fois, les citoyens de Baie-Comeau ont pu voir les meilleurs athlètes de paracyclisme à l'oeuvre directement chez eux.

Le courage, la force, la détermination. C'est incroyable de les voir aller. Ce sont vraiment des athlètes, vraiment des machines.

Pierre Plamondon, résident de Baie-Comeau

Gagnant ou perdant, les athlètes ont reçu le soutien des spectateurs installés un peu partout dans le secteur de Mingan.

Le dépassement de ces personnes-là, ça m'émeut beaucoup. Les premiers soirs, je pleurais quasiment quand ils montaient la côte, indique Ginette Côté, qui habite à quelques mètres de la ligne d'arrivée.

Un athlète participe à une épreuve de vélo à main lors de la Coupe du monde de paracyclisme de Baie-Comeau.

Baie-Comeau a accueilli 200 athlètes de paracyclisme cette année.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Philippe Mourant n'a pas eu à se déplacer pour applaudir les athlètes. Assis sur son terrain, il était aux premières loges pour assister aux courses.

Je fais un petit peu de vélo, mais on monte la côte une fois nous autres. Eux la montent six ou sept fois. Et ils sont forts. Ils sont vraiment bons. Je les admire beaucoup, ces personnes-là, souligne le spectateur.

La foule est massée à la ligne de départ.

La foule est massée à la ligne de départ.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Côte-Nord

Parasports