•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d’un Autochtone abattu par la GRC sera revue par un jury

Mort de Brydon Whitstone: l'enquête du coroner commencera en décembre
Radio-Canada

Le Bureau du coroner en chef de la Saskatchewan tiendra une enquête publique, cet hiver, afin d'étudier les circonstances entourant la mort de Brydon Whitstone, un Autochtone de la Nation crie d'Onion Lake abattu par un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

L'homme de 22 ans est mort le soir du 21 octobre 2017.

Les proches du Brydon Whitstone disent avoir été informés de la tenue de cette enquête publique, début août. Elle est prévue en décembre à la Cour du Banc de la Reine de Battleford.

Après des mois d’attente, les parents du jeune Autochtone sont impatients d’assister aux audiences.

J’ai besoin de faire mon deuil. J’ai besoin de connaître la vérité. J’ai tellement de questions.

Dorothy Laboucane, mère de Brydon Whitstone

Le père de Brydon Whitstone, Albert Whitstone, espère que les témoignages recueillis par les policiers lors de leur enquête feront la lumière sur toute cette histoire.

Il compte aussi sur les vidéos captées par les caméras de surveillance des véhicules de police pour revoir le fil des événements.

Retour sur les faits

Brydon Whitstone a été mortellement blessé par un agent de la GRC lors d’une poursuite policière dans les rues de North Battleford, au nord-ouest de Saskatoon.

La GRC a révélé peu de détails jusqu’à présent sur les raisons qui auraient poussé l’agent à se servir de son arme. L’agence fédérale s’est contentée de dire que ce geste avait été fait « en réponse aux gestes de Whitstone ».

Vers 20 h 55 le soir de l’incident, la police a dit avoir reçu un appel d’un automobiliste affirmant qu’un véhicule le suivait et que ses occupants venaient de tirer un ou plusieurs coups de feu dans sa direction. Cet appel, qui s’est finalement avéré être lié à un autre suspect, a mené à la poursuite policière entre Brydon Whitstone et des agents de la GRC.

Plusieurs voitures de police dans une rue avec un bandeau jaune de la police délimitant le périmètre de sécurité. Le véhicule conduit par le jeune Autochtone a terminé sa course au coin de la 15e Avenue et de la 15e Rue. Photo : Radio-Canada / Marianne Meunier

Un témoignage clé

Dans la voiture, il y avait une passagère, Amanda Wahobin. Dans une entrevue accordée à CBC, la jeune femme a indiqué que Brydon Whitstone n’était pas armé au moment de l’incident, mais qu’il a défié les ordres des policiers en refusant de sortir du véhicule.

Selon le témoignage de la jeune femme, Brydon Whitstone s’est retourné vers la banquette arrière pour tenter de récupérer un objet et c’est à ce moment-là que le policier a ouvert le feu.

Brydon Whitstone a été déclaré mort, vers 21 h 40, alors qu'il était conduit vers l’hôpital.

Amanda Wahobin devrait témoigner lors de l’enquête du coroner.

Ces enquêtes ont généralement lieu lorsqu’une personne meurt en garde à vue ou en prison. Toutefois, conformément à la Loi sur les coroners, ce type d’enquête peut aussi avoir lieu après « une mort subite, inattendue ou anormale ».

C’est une enquête de fait, et non une conclusion de faute. Ce n’est pas non plus une procédure civile ou criminelle.

Bureau du coroner de la Saskatchewan

Six jurés, dont trois Autochtones siégeront au cours de cette enquête qui devrait durer une semaine. Au terme des audiences, s’il le juge nécessaire, le jury pourra faire des recommandations à la GRC sur les façons de prévenir des morts semblables à celle de Brydon Whitstone.

Saskatchewan

Forces de l'ordre