•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un voleur de banque revient sur les lieux de son crime 60 ans plus tard pour... manger

Un homme dans un restaurant, le coude posé sur une table.
Alex McMahon est sommelier au restaurant Riviera. Il a eu une visite assez surprenante la semaine dernière. Photo: Radio-Canada / CBC
CBC

Il y a 60 ans, Boyne Johnston a dérobé plus d'un quart de million de dollars à la Banque impériale du Canada de la rue Sparks, à Ottawa. Il est revenu sur les lieux du crime cette semaine... pour y manger.

Six décennies plus tard, le bâtiment qui abritait l'ancienne succursale financière accueille aujourd'hui le réputé restaurant Riviera.

Selon des articles de journaux publiés à l'époque, M. Johnston, alors âgé d'une vingtaine d'années, était caissier en chef de la banque. Il a quitté le bureau un vendredi avec environ 260 000 $.

Natif de Renfrew, en Ontario, M. Johnston a disparu aux États-Unis, où il a dépensé beaucoup d'argent. Les avis de recherche le décrivaient comme un habitué des boîtes de nuit et un amateur de champagne aimant la compagnie des femmes.

Une affiche datant de l'époque où Boyne Johnston était recherché. La récompense est de 10 000 dollars. Un avis de recherche de Boyne Johnston. Photo : Courtoisie

C'était une grande légende pour nous, mais je crois qu'aucun d'entre nous ne savait qu'il était encore en vie, a raconté Alex McMahon, sommelier au Riviera. Et puis, nous avons eu une réservation et une note qui disait : "J'amène mon ami dans la banque qu'il a volée".

« Comme dans un film »

J'imagine que [Boyne Johnston] a dit à son ami qu'il aimerait revenir voir la banque un jour dans sa vie, et ils ont découvert que c'était maintenant un restaurant — alors, ils ont fait une excursion d'une journée, a relaté M. McMahon.

Après son dîner au restaurant, il y a une semaine, le jeune sommelier a offert à Boyne Johnston de visiter l'édifice. Ce dernier a accepté, mais c'est lui qui a finalement joué le rôle de guide, avec beaucoup d'anecdotes à l'appui : des histoires de champagne qu'il a bu, sa fuite, la Corvette qu'il a achetée avec l'argent volé.

Il nous a emmenés là où était située la banque et nous a décrit comment il a réussi son vol.

Alex McMahon, sommelier au Riviera

Ils ont fini par partager un verre de champagne dans l’ancienne chambre forte de la banque, qui sert maintenant de cave à vin.

Les amis de M. Johnston, ainsi que M. McMahon et le chef cuisinier du Riviera, étaient accrochés à chacun de ses mots. Le sommelier garde un excellent souvenir de cette rencontre : c'était vraiment comme dans un film.

Fin de cavale

Tout comme dans les grands succès hollywoodiens, les aventures de Boyne Johnston après le vol ont finalement pris fin. Selon des articles de journaux, il a été arrêté après 17 jours de cavale. Il était dans une boîte de nuit à Denver, lorsque la police l'a arrêté.

À l'époque, il a été cité disant qu'il savait depuis le début [qu'il serait] attrapé et qu'il était heureux que ce soit fini.

Il a été accusé, reconnu coupable et condamné à quatre ans de détention. Il a purgé sa peine à l'ancien pénitencier de Kingston.

Avant de quitter le restaurant Riviera, M. Johnston a inscrit sur le mur de la cave à vin son nom, son numéro de prisonnier et le nombre d'années passées derrière les barreaux.

Chaque jour qui s'écoulait après ma sortie de prison était le plus beau jour de ma vie, a-t-il confié à Alex McMahon.

Crimes et délits

Justice et faits divers