•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux automobilistes enfreignent l'interdiction de circuler sur Camillien-Houde

Un panneau de signalement indique que la voie Camillien-Houde est désormais un cul-de- sac.

La voie Camillien-Houde et le chemin Remembrance sont interdits à la circulation de transit pour un projet pilote de l'administration Plante, du 2 juin au 31 octobre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

Malgré les campagnes de sensibilisation et les panneaux de signalisation, de nombreux automobilistes ne respectent toujours pas la nouvelle réglementation sur le mont Royal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a remis 556 constats d'infraction depuis le début du projet pilote interdisant l'accès d'une portion de la voie Camillien-Houde aux véhicules.

Un texte de Marie-Laurence Delainey

« Je ne savais pas! », « Je n’étais pas au courant. », « Je suis passé hier, après plusieurs camions ». Nul besoin d’attendre très longtemps pour croiser des conducteurs récalcitrants. En quelques heures, nous avons croisé une vingtaine de voitures sur Camillien-Houde.

Depuis la mort de Clément Ouimet, ce jeune cycliste qui a percuté la portière d'un véhicule effectuant un virage en U interdit sur le Mont-Royal, en octobre 2017, l’administration Plante a cherché le meilleur moyen de réduire le nombre de voitures à cet endroit.

La Ville a choisi de lancer un projet pilote interdisant aux véhicules d’utiliser la voie Camillien-Houde comme raccourci, car l’artère permet de traverser la montagne d’est en ouest.

Le SPVM a remis 556 constats depuis le début du projet pilote, le 2 juin, pour une moyenne de 7 constats par jour. Le montant de la contravention est de 149 $ (100 $ plus les frais administratifs de 49 $).

Dans une précédente version de ce texte, il était écrit que Clément Ouimet avait été « happé par un automobiliste », ce qui est inexact. Nous avons reformulé la phrase pour décrire plus précisément les circonstances de l'accident.

Des policiers bloquent l'accès au chemin permettant de traverser la montagne en voiture, au premier jour du projet pilote qui interdit la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde et le chemin Remembrance. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des policiers bloquent l'accès pour traverser la montagne en voiture, au premier jour du projet pilote qui interdit la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde et le chemin Remembrance.

Photo : Radio-Canada

Vendredi, des automobilistes, des touristes, mais aussi de nombreux Montréalais, ont affirmé ne pas connaître la nouvelle réglementation.

Des panneaux de signalisation indiquent pourtant tant à l’est qu’à l’ouest qu’il est interdit de poursuivre sa route. Les automobilistes venant de l’est doivent s’arrêter au stationnement de la maison Smith. Ceux venant de l’ouest doivent faire demi-tour au pavillon du Lac-aux-Castors.

D’autres conducteurs interrogés ont choisi de simplement ignorer les indications.

Véhicules permis

La route est toujours physiquement accessible, car la Ville permet aux véhicules d’urgence de l'emprunter.

Les piétons, les vélos, les autobus, les véhicules d’entretien de la Ville et les cortèges funéraires ont aussi le droit de passage.

« Tout au long du projet pilote, des bonifications ont été apportées à la signalisation pour améliorer la cohabitation entre les différents usagers et assurer leur sécurité. De plus, le SPVM a tenu des activités de sensibilisation dans le cadre du projet pilote le long de la voie Camillien-Houde/Remembrance. Des constats ont été remis lorsque les automobilistes faisaient des manoeuvres illégales », explique l’attachée de presse de la mairesse de Montréal, Geneviève Jutras.

Retour de la quiétude

Avant le projet pilote, plus de 10 000 véhicules empruntaient chaque jour la voie Camillien-Houde. L’administration Plante affirme que 80 % des véhicules l’utilisaient comme raccourci. Pour Vélo Québec, l'important est que les cyclistes aient retrouvé une certaine quiétude sur la montagne et, surtout, qu'il n'y ait pas eu d'accidents depuis.

Il y aura toujours des gens qui vont vouloir passer mais malgré ces exceptions, ça permet de voir ce à quoi ce chemin sert sans trafic.

Magali Brebonne, porte-parole de Vélo Québec

La responsable des Transports au Conseil régional de l'environnement (CRE) de Montréal, Tania Gonzalez, rappelle que les citoyens peuvent contribuer à améliorer le projet. « C’est positif. Est-ce qu'il y a des amendes? Des ajustements? Oui. L'administration a mis en place une consultation; vous avez jusqu'à novembre pour vous exprimer si vous croyez que des ajustements [sont requis]. »

Le projet pilote prendra fin le 31 octobre. L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a été mandaté par la Ville pour rédiger un rapport. « Pour ce qui est de la suite, nous ne spéculerons pas pour le moment. Nous attendrons la fin du projet pilote et le rapport de l'OCPM », conclut Mme Jutras.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Circulation