•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouvelles recommandations pour les services en français en Saskatchewan

Affiche annonçant des services bilingues, avec un bureau en arrière plan.

Les deux recommandations pour améliorer les services en français en Saskatchewan portent sur la communication.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Radio-Canada

Malgré des lacunes, le nombre de services en français s'améliore en Saskatchewan. C'est le constat d'un rapport publié cet été, qui formule cependant deux nouvelles recommandations à l'endroit du gouvernement.

La première recommandation concerne la création de lignes directrices afin de faciliter le développement et la livraison de services en français.

Les responsables [dans les ministères] ne savent pas toujours quoi faire et comment faire pour offrir ces services-là.

Michel Dubé, président du comité consultatif en matière d'affaires francophones de la Saskatchewan

Pour le président du comité consultatif en matière d'affaires francophones de la Saskatchewan, Michel Dubé, cette recommandation démontre qu'il existe un écart d'un ministère à l'autre. Il précise que le comité à l'origine du rapport a observé que certains ministères arrivent à offrir des services en français de qualité, tandis que d'autres n’y parviennent pas.

Le comité a réalisé au cours de ses travaux que les ministères devraient pouvoir se baser sur des lignes directrices pour les aider à offrir des services en français, atteste Michel Dubé.

Faire connaître la politique de service en français

Le comité préconise également de mettre en place un plan de communication visant la distribution et la compréhension de la politique de services en français et de ses lignes directrices dans tous les ministères provinciaux, les corporations de la couronne et les agences gouvernementales. Cela éviterait que l'offre de services en français souffre des changements de portefeuille au sein du gouvernement.

Depuis l’adoption de la politique sur les services en langue française, en 2003, Michel Dubé explique avoir observé des améliorations. Il précise cependant certains ministères proches du fédéral, dont celui de l'Immigration, sont plus en mesure d'intégrer la politique sur les services en français, car cette offre est comprise dans leur planification. Michel Dubé pense que cette façon de faire devrait servir d'exemple pour les autres ministères.

Les ministères les moins avancés en matière d'offres de services en français sont ceux des Services sociaux, de l'Enseignement supérieur et de la Santé, selon Michel Dubé.

Ce Fransaskois souligne notamment une diminution des services offerts en français au ministère de l'Éducation. C'est une conséquence, selon lui, de l'abolition de la Direction de l'éducation française du ministère en 2011.

Le rapport du comité consultatif en matière d'affaires francophones de la Saskatchewan a été remis à la secrétaire législative aux affaires francophones de la province, Nadine Wilson.

Saskatchewan

Francophonie