•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tournée d'adieu jusqu'au Québec pour les cendres de Claude Landry

Une urne rouge devant un amas de sable et des fleurs
L'urne contenant les centres de Claude Landry lors de la tournée de célébration de la vie réalisée par des membres de sa famille. Photo: Marie Moldovan

L'amoureuse de Claude Landry, Marie Moldovan, a décidé de passer à travers la mort de son conjoint en entreprenant un long voyage en véhicule récréatif de la Saskatchewan jusqu'au Québec, où elle a remis l'urne contenant les cendres de l'homme de 48 ans à sa famille.

Un texte d'Audrey Paris

À la fin du mois de juillet, Marie Moldovan est partie de Regina avec sa fille Samantha et sa soeur Shannon Mitchell. Leur plan était de visiter les membres de la famille de Claude Landry afin qu’ils puissent, eux aussi, tenter de passer à travers sa mort inattendue.

La disparition de Claude Landry a été signalée le 13 juillet à la division de Gravelbourg de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Un peu plus d’une semaine après, les autorités déposaient une accusation de meurtre au premier degré contre Robert Arams, 74 ans. Le corps de Claude Landry a été retrouvé par la police quelques jours plus tard.

Un homme et une fillette dans un manège qui sourient à la caméraClaude Landry avec sa fille Samantha Moldovan Photo : Marie Moldovan

Quand quelqu’un meurt dans des circonstances suspectes, confie Marie Moldovan, les membres de la famille sont précipités dans le deuil. « C’est une façon pour moi de donner la chance à tout le monde de dire au revoir, de toucher [l’urne avec] les cendres », poursuit-elle.

Les trois femmes sont arrivées à Montréal au cours de la deuxième semaine du mois d’août. Avant cela, elles ont passé quelques jours en Ontario pour permettre à des membres de la famille et des amis de participer, eux aussi, à ce que Marie Moldovan appelle une « tournée de célébration de la vie ».

« Je tenais vraiment à ce que les proches de Claude en Ontario puissent voir l’urne parce qu’ils ne seront pas tous en mesure de se déplacer au Québec pour les funérailles », indique-t-elle. C’est le 19 août que la famille et les amis de Claude Landry se réuniront à Longueuil, près de Montréal, pour l’occasion.

Ce dernier avait six enfants biologiques ainsi qu'une fille en Ontario et une en Saskatchewan qui le considéraient comme leur père, décrit Marie Moldovan. Il avait également quelques petits-enfants.

Un égo-portrait de deux femmes, celle à droite est la mère, celle à gauche est la fille. La mère porte des lunettes et a un air sérieux. La fille a une casquette et est souriante.Marie et Samantha Moldovan alors qu'elles visitaient la ville de Québec. Photo : Marie Moldovan

Depuis leur arrivée au Québec, Marie Moldovan explique qu'elles ont pris le temps de découvrir la province. Un voyage au Québec en véhicule récréatif que Claude Landry planifiait déjà faire cet été, de la même façon. « Nous n’avons pas été en mesure de faire tous les endroits que Claude voulait visiter », ajoute Mme Moldovan, la gorge nouée. « Mais il était toujours avec nous, il a pu faire ce voyage avec nous. »

Après les funérailles, Marie Moldovan explique qu’elles devront revenir en Saskatchewan. « Un ami de Claude est en train de faire une croix en son honneur », raconte-t-elle. La GRC a accepté de les conduire à l’endroit où le corps de Claude Landry a été retrouvé. « C’est là qu’on mettra la croix », conclut-elle.

L’accusé relativement à la mort de Claude Landry est attendu devant les tribunaux le 17 septembre.

Saskatchewan

Crimes et délits