•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec ferme la porte aux hydrocarbures en milieu hydrique

Installations de Pétrolia sur l'île d'Anticosti

Cette annonce survient près de deux semaines après que le quotidien «Le Devoir» eut révélé que le gouvernement avait bel et bien ouvert la porte à l'exploration et à la production en milieu hydrique, puisqu'il avait adopté un règlement spécifique encadrant ces activités.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Québec ferme la porte aux hydrocarbures en milieu hydrique, à quelques exceptions près. Selon de nouveaux règlements, les activités d'exploration, de production et de stockage d'hydrocarbures seront interdites dans ces milieux et dans un rayon d'un kilomètre autour de ceux-ci.

Le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles a fait cette annonce par communiqué vendredi, en fin d'après-midi.

Le ministre Pierre Moreau se garde toutefois le droit d'autoriser certains projets, indique-t-on.

Pour ce faire, il pourrait notamment exiger la réalisation d'une étude technico-environnementale par une firme externe, « afin qu'il lui soit démontré que les activités prévues ne compromettront pas l'intégrité et la conservation des milieux hydriques concernés ».

Selon le gouvernement québécois, ces mesures sont parmi « les plus strictes au monde » et répondent aux préoccupations de la population, des collectivités locales, et des organisations et entreprises.

Cette annonce survient près de deux semaines après que le quotidien Le Devoir eut révélé que le gouvernement avait bel et bien ouvert la porte à l'exploration et à la production en milieu hydrique, puisqu'il avait adopté un règlement spécifique encadrant ces activités.

Le ministre Moreau s'était bien défendu d'avoir induit la population en erreur.

« Il n'y aura pas de forages dans les lacs et les rivières. Les seules activités qui seront possibles, au-dessus des cours d'eau, ce seront des relevés aériens ou des sondes », avait-il dit en entrevue au Devoir.

Énergie

Politique