•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recyc-Québec s'intéresse à la collecte du verre

Recyc-Québec s'intéresse à la collecte du verre
Radio-Canada

L'organisme Recyc-Québec vient de dévoiler les résultats d'une étude sur les dépôts volontaires pour la collecte du verre. Résultat : bien que le gain du recyclage du verre soit plus environnemental qu'économique, selon Recyc-Québec, les municipalités participant au projet souhaitent que l'initiative gagne des adeptes.

La Société des alcools du Québec, Éco Entreprises Québec, la MRC du Val-Saint-François, le centre de tri Récup-Estrie, les maires de Racine, Stoke et Saint-Denis-de-Brompton ont participé à l'étude.

Depuis cinq ans, la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton offre à ses citoyens de collecter leurs bouteilles de verre. Les résidents n’ont qu’à les déposer dans un conteneur prévu à cet effet. Grâce à cette initiative, la Municipalité a recyclé plus de 100 tonnes de verre.

C’est une première étape extrêmement importante dans le dossier parce qu’on est en état de crise, c’est encore pour plusieurs années et il faut trouver des solutions, explique le porte-parole du comité Opération Verre-Vert de Racine, Jean-Claude Thibault.

Recyc-Québec a ainsi évalué différents aspects de la pratique : le potentiel de tonnage récupéré, le coût optimal selon le nombre de points de dépôt, les coûts d'entretien, de transport, d'information et de sensibilisation du public et, enfin, les revenus et les économies potentielles.

Pour la MRC du Val-Saint-François, le coût de la collecte sélective de verre dans l’ensemble du territoire serait d’environ 5 % de plus. Ce n’est quand même pas énorme, statue Jean-Claude Thibault.

La Ville de Saint-Denis-de-Brompton dépense environ 3000 $ par année pour aller porter son conteneur rempli de verre à Saint-Jean sur Richelieu. Le maire espère maintenant que la pratique fera des adeptes ailleurs dans la province.

[Je souhaite] que chacun ait son conteneur avec une plateforme principale pour que le verre soit recyclé [..] les citoyens sont prêts à ça.

Jean-Luc Beauchemin, maire de Saint-Denis-de-Brompton

Depuis le début de la collecte sélective, d’autres municipalités ont déjà fait part de leur intérêt à Colette Lemieux, la responsable du comité de verre à Saint-Denis-de-Brompton. Je reçois régulièrement des demandes de différentes municipalités qui nous demandent comment on s’y est pris et ensuite qui essaient d’instaurer un principe semblable au nôtre, lance-t-elle.

Dernièrement, j’ai rencontré un citoyen de Sherbrooke qui veut partir un comité dans la Ville. Si on ramasse 120 tonnes en trois ans, imaginez la population de la Ville de Sherbrooke, lance Colette Lemieux.

Jean-Claude Thibault aimerait maintenant que la MRC du Val-Saint-François mette en place un projet pilote pour l’ensemble du territoire. On fait des tests sur le terrain, on se donne un an ou deux et on regarde les résultats réels. On pense vraiment que le dépôt volontaire du verre est une solution prometteuse, conclut-il.

D’après Recyc-Québec, le verre représente environ 17 % des matières que l’on retrouve dans le bac de récupération.

Estrie

Recyclage